Commentaire d'un extrait de la nuit et le moment, crébillon fils

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1717 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Marie Seye

Texte 43. Crébillon fils : La Nuit et le Moment (1755)

Le libertinage apparaît au XVIII° siècle, avec la Régence : on passe d’une période austère à une période de liberté en faveur des aristocrates oisifs. Les personnages de La Nuit et le Moment, Clitandre et Cidalise, font partie de cette classe sociale. Cette pièce est parue en 1755, après que son auteur, Crébillon fils, aittravaillé près de 20 ans dessus. Dans cette pièce, Clitandre raconte à Cidalise, sa nouvelle conquête, ses six exploits précédents. Clitandre nous présente dans cet extrait cette nouvelle philosophie, apparemment synonyme de plus de liberté. Il s’agit d’un dialogue dans lequel Clitandre fait un monologue. Dans ce texte argumentatif, Clitandre plaide en faveur du libertinage, avec sa théorie del’amour goût, afin d’obtenir les faveurs de Cydalise. Nous pouvons donc nous demander de quelle façon il fait apparaître l’amour goût comme meilleure philosophie que celle de l’amour. En effet, il présente l’amour comme un sentiment illusoire et contraignant, contrairement à l’amour goût qui, provoquant les mêmes agissements, est un retour au vrai, et devient finalement synonyme de simplicité et deliberté.

Clitandre présente le sentiment amoureux comme illusoire. On peut le voir au milieu de son paragraphe, lorsqu’il utilise la question rhétorique pour le qualifier de « désir exagéré ». Il prétend que ce sentiment est un prétexte pour justifier des actes dont nous ne connaissons pas la raison (« sans connaissance de cause », lignes 15-16), aux lignes 27 et 28. Il utilise le champ lexical del’illusion pour parler de l’amour : « paraître » ligne 17, « prétention » au sens de prétendre à la même ligne, et le verbe croire, qui est utilisé aux lignes 13 et 27 en opposition au savoir présent : « avant que nous sussions raisonner si bien » ligne 14, « on sait » ligne 26. Il dément le côté vertueux de l’amour, aux lignes 16 et 20, lorsqu’il dit que « nous n’étions pas plus estimables » etque « jamais on n’a moins affecté la vertu. La négation utilisée dans le texte sert principalement à démentir ce que l’on pourrait avoir à penser, et qu’il classe comme « préjugés », aux lignes 16 et 38. En tenant ce discours sous la forme de vérité générale, il marque le caractère illusoire de ce prétexte, transformé en vertu par « vanité » (ligne 25). Tous ces termes péjoratifs, ainsi que cettevolonté apparente de démentir le faux, provoque le sentiment que l’amour n’existe pas (« le goût seul existe », ligne 26).
L’amour est également représenté comme contraignant. On le remarque dès la première réplique de Cydalise : « …Vous n’aimez donc pas Araminte ! Mais pourtant vous l’avez eue. » Elle laisse entendre que les deux propositions sont en contradiction : si il l’a eue, il ne peut pasne pas l’aimer. Cette remarque installe immédiatement un climat de contrainte. L’amour serait une règle dictant la conduite de ceux qui le ressentent, comme le dit le narrateur à la dernière phrase de l’extrait. Il faut aimer pour avoir une relation avec quelqu’un. Cette nécessité est due à un sentiment moral imposé par l’amour. Si l’on s’aime, on ne se quitte pas sans raison. On ne peut pasaller ou venir avec qui bon nous semble ; et on finit par éprouver « beaucoup d’ennui » (ligne 38). La présence de la négation lorsqu’il parle d’amour évoque le rejet de ce sentiment, et vient donc appuyer ses paroles. Clitandre décrit l’amour ainsi afin de lui donner une vision péjorative de cet état, afin qu’elle oublie cette condition pour qu’il partage son lit.

L’amour est donc fortementcritiqué par Clitandre, et devient par ses paroles une illusion, un prétexte, une exagération qui impose certaines règles. Cette description contraste avec celle de l’amour goût qui, malgré des agissements identiques, est caractérisé par la vérité.

Clitandre contredit Cidalise qui pense que les agissements de ce dernier sont récents. On relève notamment un champ lexical de la temporalité :...
tracking img