Commentaire d'un passage de nicolas grimaldi traité sur la sollitude

Pages: 3 (715 mots) Publié le: 24 février 2010
Nicolas Grimaldi dans ce texte extrait du Traité des solitudes s’efforce d’éclairer les obscurités du moi à partir du Je, ou activité consciente du sujet pensant le monde sans pour autant parvenir àse définir. Le moi peut-il se connaître ? Comment la conscience se représente-t-elle le moi ? Le texte est composé essentiellement de deux parties. La première de la ligne 1 (Début) à «  un desobjets du monde «  ligne 17-18, qui traite d’une mise en perspective entre le Moi et le Je. Et d’une deuxième partie de «  Comme tel » ligne 18 jusqu’à la fin de l’extrait, qui quant à elle traite de lamanière dont la conscience se représente.

Dans cette première partie Grimaldi se demande si le moi peux se connaitre. Il ouvre la question du moi en procédant par différenciations successives, àla faveur d’une mise en perspective du moi et du Je, ou activité consciente du sujet s’efforçant de penser le moi à partir d’un point de vue intemporel. En tant qu’il conditionne la représentation,le moi n’est pas représentable, ni connaissable. Avoir la certitude d’être « moi » se réduit donc à éprouver sensiblement son moi, sans pour autant que l’on puisse confondre notre moi et notre corps.Ainsi, c’est par facilité que l’on parle de sujet pour évoquer cette nébuleuse capable de s’identifier comme à l’origine de toutes nos facultés. Il faut dès lors distinguer je, pure conscience sanscontenu ni qualités, et moi, individualité corporelle qui me permet de prendre place parmi les objets du monde, même si les deux instances demeurent intrinsèquement liées. D’un côté, en tant queconscience du monde, je me trouve séparé du monde. De l’autre, en tant que conscience prospective ou rétrospective, je échappe à l’emprise temporelle, là où le moi inscrit nécessairement son histoiredans le temps. Cette conscience s’ignore : elle exprime les sensations, les sentiments et les jugements du moi sans s’éclairer elle-même (lignes 10-11 : « En tant que je me sens vivre, je suis une...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire d'un passage de la peste de camus
  • The Rifles commentaire d'un passage
  • Commentaire d'un passage du colonel chabert
  • Commentaire d'un passage clé dans antigone de sophocle
  • Traité sur la personnalité par nicolas, étudiant
  • Commentaire composé d'un passage de la promenade au phare de virginia wolf
  • Commentaire de texte d'un extrait préface pour un traité du vide de blaise pascal
  • Commentaire article 2305 projet grimaldi

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !