Commentaire l'assomoir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (741 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de texte

Au cours du XIXe siècle, plus précisément en 1877, L’Assommoir d’Emile Zola, grand romancier naturaliste, est publié. Cette œuvre fait partie de la série Rougon-Macquart. Dansce livre, Zola raconte l’histoire de Gervaise, une blanchisseuse. Ses parents sont morts à cause de l’alcool. Elle souffre d’une infirmité qui s’aggrave au fil du temps et elle plonge aussi dansl’alcool. C’est pourquoi elle essaye par tous les moyens d’échapper à la mort mais celle-ci la rattrape. Le passage que nous allons étudier se trouve vers la fin du roman. C’est la scène où Gervaise entenddes cris provenant de l’appartement de ses voisins où y vit la petite Lalie avec son père. Elle découvre alors Lalie mourante, allongée dans son lit. Lalie à 8 ans, son père, Bijard, battait sa mèreet celle-ci en est morte. Lalie prend alors sa place. A son tour elle se fait battre par son père et doit s’occuper de la maison.
Après avoir étudié le pathétique de la scène, nous montrerons quel’intention du romancier et de dénoncer une réalité insoutenable.

En effet, cette scène a un caractère très pathétique.

Cette scène restitue la pauvre et dure vie de Lalie. En effet, son père lafrappe et il est comparé à un monstre, comme le montre la métaphore suivante : « sa bête féroce de père ». Lalie et sa mère sont comparées à des anges alors que le père lui est comparé à un chien, c’estune antithèse : «  Les deux bons anges seraient dans fosse, et lui n’aurait plus qu’à crever comme un chien au coin d’une borne. ». Lorsque Gervaise veut remettre le drap sur Lalie, elle découvre uncorps meurtri. Lalie est nue et sur son petit corps, se trouve les marques que lui a laissé son père en la frappant. En témoignent les citations suivantes : « Sur les côtes, de minces zébruresviolettes descendaient jusqu’aux cuisses » ; « les cinglements du fouet imprimés là tout vifs ». Son bras squelettique est comparé à une allumette qui aurait été broyée dans un étau.
De plus Lalie...
tracking img