Commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (360 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ou un « de mon point de vue... » qui signaleraient immédiatement un enracinement dans la singularité, et ne laisseraient présager, en guise de ce que l'on nomme si volontiers « débat d'opinions »,qu'un affrontement de jugements a priori dont ne pourrait sortir aucune idée claire, chaque intervenant demeurant en général, à la fin d'un tel débat, sur ses positions initiales. L'opinion, une foisaffirmée par un individu, semble en effet lui appartenir en propre, faire partie de lui-même, au point que devoir y renoncer lui semble impossible, parce que cela signifierait une sorted'appauvrissement de son être même.Mais on peut souligner, d'un point de vue différent, que l'opinion n'est en fait jamais personnelle : elle dépend d'une mentalité, d'un groupe social, d'une classe, et, sous cetaspect, participe des «idées reçues », admises sans discussion comme des sortes d'évidences, grâce auxquelles l'individu qui y adhère confirme du même coup son appartenance à un collectif. Larevendication subjective serait ainsi en trompe-l'oeil, et il est possible de considérer qu'elle n'est possible que parce que l'opinion est en fait anonyme, et sans responsable initial repérable. Adhérer àl'opinion, c'est ainsi faire sienne une rumeur, un on-dit, et profiter de son absence d'auteur pour faire comme si elle était sienne. Choisir l'adhésion, c'est simplement admettre que l'opinion estsuffisamment vraisemblable pour n'avoir nul besoin d'être vérifiée.Ce manque de vérification ou de preuve constitue, du point de vue de l'exigence rationnelle, le plus grave défaut de l'opinion : on ne saitjamais très bien d'où elle sort ni sur quoi elle s'appuie ; elle a simplement en elle de quoi séduire dans la situation où l'on se trouve, elle paraît ainsi convaincante et persuasive, et cela suffitpour déterminer l'adhésion.Il n'est donc pas étonnant que, lorsque les philosophes établissent un classement des modes de connaissances, l'opinion se situe toujours au degré inférieur. Pour Platon,...
tracking img