Commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2839 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire français :

Nous allons étudier aujourd’hui un passage du roman de Michel Houellebecq, écrit en 1994, intitulé mettre aussi le titre du roman, ou si c’est le titre du roman, mettre le titre du passage, où le situer dans le livre.« Extension du domaine de la lutte ». Le roman est un genre narratif narrant une histoire fictive, et présentant une action qui progresse parl’intermédiaire de personnages, dans un lieu et à un moment donnés. Il se distingue de la poésie, par exemple, écrite soit en vers ou en prose, résultant d’un travail particulier sur les rythmes et les figures de style.
Le passage étudié se déroule à Rouen, sur la place « du vieux marché ». Le narrateur nous décrit ce qu’il voit autour de lui, en commençant par le paysage, puis des groupes de personnes tousdifférents. Après être lassé d’observer ces personnes, il entre dans café où un chien s’approche de toutes les personnes, dégustant leur boisson. Il nous décrit le paysage, les personnes et l’intérieur du café de manière précise, et ce de manière à nous montrer sa vision du monde, de l’homme. C’est pourquoi nous nous interessons à la façon dont M.Houellebecq procède pour produire une impressiond’indifférence que dégage l’attitude du personnage et ainsi nous montrer sa vision du monde. Si ta problèmatique doit forcément être une question, garde ce que tu avais mis, en remplaçant « fait » par procède (si tu veux bien sur ^^)
Une vision est une conception personnelle de quelque chose, du monde extérieur, c’est en quelque sorte une manière de voir les choses. L’indifférence, en revanche, estl’état d’une personne qui n’exprime ni intérêt, ni amour, ni crainte, ni peur, on parle d’insensibilité, ou de désinteressement face à la situation.
M.Houellebecq commence sa carrière littéraire dès l’âge de 20 ans, son premier roman fut « Extension du domaine de la lutte ». Plus récemment il a publié « la carte et le territoire » et on lui a attribué le prix Goncourt pour cette œuvre.
Dans unpremier temps nous verrons une vision et une description rapide et claire d’une ville vue par un touriste, pour ensuite s’intéresser au regard du sociologue sur la société. Enfin nous verrons que le narrateur n’est finalement pas si insensible que cela.

Pour commencer nous nous demanderons pourquoi la description d’une ville vue par un touriste nous montre-t-elle une vision du monde et uneindifférence du narrateur ?

Premièrement, le cadre spatio-temporel est fixé : « vers quatorze heures » et « vers la place du Vieux-Marché », puis le narrateur est actif, il sait ce qu’il veut car « sans hésiter » il se « dirige » et il « sort » de son hôtel (l.1). Ces deux verbes sont des verbes d’action ce qui entraîne un certain dynamisme dans le déplacement ; de plus les phrases sont assezcourtes, brèves, et le rythme est donc rapide. Le temps utilisé renforce d’autant plus ce dynamisme qu’il s’agit du présent, temps de l’action en temps réel, au moment où le lecteur lit. Comme nous pouvons nous y attendre, la narration va s’arrêter et laisser place à description : la narration est présente en début de passage pour présenter le cadre et la situation, pour laisser place à la descriptiontant attendue. Le cadre est ici serein, et propice à l’analyse du narrateur sur ce qu’il voit. C’est ainsi qu’après être sorti de son hôtel, il commence à décrire la disposition de la place en commençant par ces mots : « une place assez vaste, entourée de cafés, de restaurants, de magasins de luxe » (l.3), cette place s’avère être quelconque, banale. Le narrateur est donc actif lorsqu’il sedéplace de son hôtel à la place. Petit à petit il prendra le statut de passif en décrivant ce qu’il voit, sans prendre part à l’action. Ainsi il nous montrera une vision plus passive du monde, comme s’il ne savait pas ce qu’il faisait ici. Il utilise des figures de styles, telles que la métaphore, « une espèce d’entassement de dalles de béton bizarrement incurvées » (l.5) sure que c’est une...
tracking img