Commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (649 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Blaise Cendrars publie L'Or en 1925. Il s'agit d'un roman dans lequel le narrateur évoque la mythique ruée vers l'or en racontant l'histoire de Johan Suter. Le passage se situe au moment où, fermierpaisible du Missouri, Suter est intrigué par ce que les gens de passage lui racontent de l'Ouest.
Ce texte se présente comme un monologue intérieur dans lequel le personnage exprime une curiositéavide. Peut-on y voir les formes classiques du roman d'aventure ?
Nous nous attacherons à préciser d'abord les formes que prend la rêverie de Suter avant d'analyser comment le texte met en œuvre unereprésentation mythologique de l'Ouest.

*
* *

La rêverie dupersonnage suit une progression notable, que soulignent la syntaxe, l'organisation du texte et le vocabulaire.
Sur le plan syntaxique, on est d'abord frappé par la masse des interrogations.Particulièrement denses dans le dernier paragraphe, comme si la curiosité du personnage devenait insoutenable, ces questions demeurent sans vraie réponse. La seule réponse est aussi l'une des rares interventionsdu narrateur et elle reste liée à une interprétation subjective : "voici la notion qu'il en a". Nous comprenons ainsi que nous nous situons à l'intérieur d'un discours indirect libre qui permet d'enrester au point de vue du personnage, de ne pas excéder son niveau de connaissances et donc de permettre au texte de communiquer toutes les attentes ou toutes les énigmes. Le passage du "il" au "je" àla fin du texte ("ceux qui passent chez moi") confirme bien la nature de ce discours, mais déjà dans le début du texte certaines formes typiques du débat intérieur le laissaient apercevoir : ainsi lesénumérations du premier paragraphe soulignées par l'acharnement du "tous, tous, tous", mais aussi les questions de plus en plus pressantes du dernier, où Suter recule de plus en plus sa rêverie...
tracking img