Commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2228 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Page 182-183

Travail préparatoire :

Selon l’enquête réalisée par l’ INSEE en 2006, 22 % des fils d’artisans, commerçant, chef d’entreprise sont devenus cadres ou professions intellectuelles supérieures. Il y a une ascension sociale.

Mobilité sociale totale : 100 - 22 + 100 - 21 + 100 - 52 + 100 - 33 + 100 - 17 + 100 - 46 = 409
409/6 = environ 68
La mobilité sociale totaleest de 68 %, c’est à dire que plus de 2 enfants sur 3 ne se situera pas dans la même classe sociale que son père.

Les agriculteurs ont une forte mobilité sociale. Celle-ci a plusieurs causes. Tout d’abord, il y a eut beaucoup de progrès techniques dans le domaines de l’agriculture. En effet, les OGM, l’automatisation pour les récoltes, les engrais, cet ensemble d’éléments font que certainsagriculteurs ont étaient contraint de changer de CPS, c’est de la mobilité structurelle. Elle n’est pas voulu. De plus, les récoltes se vendant moins chère à cause de la grande distribution, des agriculteurs sont obligés de «fermer» car leur travail n’est plus rentable.

Le document est composé de deux mobilités. La première est la mobilité nette, elle est dû à la volonté d’un individu de changer dePCS. Il y a aussi la mobilité structurelle, celle ci est imposée. Ici, les hommes n’ont pas le choix, ils sont contraints de changer de CPS ( comme les agriculteurs doc 1).
La mobilité des hommes a augmenter entre 1977 et 2003. En effet, la mobilité a augmenter de 7 points en passant de 58 % en 1977 à 65 % en 2003. C’est mobilité est intergénérationnelle. De plus on s’aperçoit que lamobilité nette augmente plus que la mobilité structurelle ( + 5 points contre + 3 points )

Dans le document 3, l’exemple de «déclassement social» se situe au niveau de l’école. En effet, tout les enfant vont à l’école, et maintenant, 70 % d’une tranche d’âge obtiennent le baccalauréat. Cependant, il y a quand même un déclassement et il touche toute les catégories sociales, mais de façon trèsinégales. Premièrement, des études supérieures coûtent chères, tout le monde ne peut pas se le permettre. Lorsqu’un enfant a des lacunes ou des difficultés il est toujours plus facile de les combler grâce a du capital culturel ou social que faire avec. Cependant, tout le monde ne possède pas le même capital. Ensuite, sur le marché du travail, le capital social et les relations permettent souventl’obtention de certains postes ou stages. Ainsi, un enfant issu de classe moyenne et un issu de classe aisé n’auront pas les mêmes «facilités». Il y a déclassement parce que ce mode de fonctionnement laisse les enfant de classes moyennes de côtés.

Il est toujours plus facile de « réussir » sa vie lorsque l’on sort d’une famille aisé, que l’on possède un certain capital culturel, social et qu’en plus onai des relations. C’est en ce sens-là que le milieu social d’origine peut avoir un rôle a jouer face à l’inégalité d’accès au x différentes positions sociales.

QS: Après avoir montré que la société française connaît une certaine mobilité sociale, vous expliquerez pourquoi l’accès aux positions sociales reste inégalitaire.

Les sociétés modernes sont des sociétés ou la population àl’opportunité de « choisir son destin ». En effet elles s’opposent aux sociétés traditionnelles où le statut s’héritait de générations en générations.
La mobilité sociale est le changement de position sociale d’un individu, par exemple, passé d’ouvrier à cadres. Cependant, la mobilité sociale peut être horizontale ou verticale, horizontale quand le changement de statut et de milieu ne correspond pas à unerégression ou à un progression; verticale quand elle est ascendante ( ascension sociale ) ou descendante ( déclassement, chute sociale ). La mobilité sociale existe grâce à différent determinants, l’école et la famille sont les majeurs. C’est à dire que la mobilité sociale est dû en grande partie à la famille et à l’école.
En france, il y a une certaine mobilité sociale. Celle-ci n’est pas...
tracking img