Commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (348 mots )
  • Téléchargement(s) : 1
  • Publié le : 24 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
A. De la situation initiale aux conséquences

Les circonstances de l’action sont données dés le 1er paragraphe. Ainsi on assiste à un autodafé à Lisbonne

B. Un récit théâtralisé

Comme on levoit dans les 1er et 2ème paragraphes, La scène de l’autodafé fait l’objet d’une véritable mise en scène. On observe la présence du champ lexical du spectacle avec :
• « donné au peuple » «spectacle » et « cérémonie »
• « décors ornée … » et « peint dans le décors … » : Ce sont des références aux décors.
• « une belle musique » et « un bel autodafé » : Cela montre la présence d’unjugement esthétique sur ce spectacle.
On assiste à un renversement carnavalesque de la scène. Il y a des victimes. Tout est privé de solennité : Voltaire insiste sur des détails sans importance et lacérémonie est ainsi privée de sens.
Ce récit respecte les règles de bienséance théâtrale. Il n’y a pas a pas de cris, pas de sang, pas de violence, de nudité (il s’agit de la scène de l’autodafé).
«Fessé » est mis à la place de « flagellation ».
Flagellation est un terme religieux alors que « fessé » à une connotation infantile et donc ce spectacle est vidé de tout contenu spirituel.Le registre ironique

Voltaire tourne en dérision cette mascarade et pour cela, il met au service de son combat l’humour et l’ironie.

A. La distanciation

Voltaireprésente les choses sans porter aucun jugement en apparence. C’est en réalité une pseudo objectivité qui va mettre en relief tout ce qu’il y a de contestable, de critiquable dans les événements qu’ilrapporte. L’ironie rend le lecteur plus actif.

B. L’humour noir (le fait de rire sur des choses macabre)

Il dénonce par ce procédé la cruauté des inquisiteurs.
« Il était décidé… brûlés à petit feu». Il y a un contraste entre « brûlés à petits feu » (familier) et « cérémonie » (Aspect important et pompeux). Ce contraste souligne l’atrocité du crime.
Sur le même ton, la prison se...
tracking img