Commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1852 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé

Extrait 1 : Incipit des Confessions, livre I à IV, Rousseau.

Jean Jacques Rousseau, écrivain et grand philosophe français du siècle des Lumières, décide en 1782 de publier Les Confessions. Cette œuvre fonde alors le genre moderne de l’autobiographie et constitue un texte marquant de la littérature française. Cette autobiographie est rétablie en plusieurs partiesdont la première est Le Préambule (livres I à IV) qui retrace les années de Rousseau de 1712 à 1740. Nous nous intéresserons plus particulièrement à l’incipit de ce préambule.
Ainsi, nous chercherons à savoir comment Rousseau se dévoile-il dans son œuvre.
Pour cela, nous verrons tout d’abord comment cet auteur perçoit le genre autobiographique puis dans un second temps comment lui-même sereprésente-t-il à travers celle-ci.

L’autobiographie est un genre littéraire bien précis où l’auteur raconte sa vie grâce à son propre passé. En effet «  autobiographie » est un mot d’origine grecque où «  auto » signifie «  soi », « bio » veut dire «  vie » et «  graphie » désigne l’écriture. Ce genre littéraire a comme tout genre des buts pour l’auteur.
La première intention de Rousseau parrapport à l’autobiographie est de se dévoiler et donc de se montrer tel qu’il est ou tel qu’il se voit. En effet, on peut tout d’abord observer le champ lexical du regard avec des termes comme : «  Je veux montrer » (l.2) ; «  j’ai vus » (l.4) ; « J’ai dévoilé mon intérieur  » (l.13) et «  tu l’as vu toi-même » (l.13). Ces mots ou expressions prouvent bien que le but de Rousseau est de se révélermaintenant. Effectivement, lorsqu’il a écrit son autobiographie, Rousseau avait environ 54 ans et il était le temps pour lui de se délivrer et de se justifier par rapport à certaines choses de son passé. Cependant, Rousseau se lavera toujours de ses fautes, expliquant que ce n’est pas de la sienne. En effet, il dit que dans son œuvre, il peut y avoir des choses bancales voire erronées mais, pour lui,ce sera un vide «  occasionné par mon défaut de mémoire ». Rousseau explique que pour lui la mémoire est malgré tout importante, car c’est ce qui nous rend impérissables.
Effectivement, la mémoire, permet de se souvenir des choses passées, bonnes ou non et dans ce cas l’autobiographie à parfois la valeur de témoignages. Ici, Rousseau a voulu raconter sa vie car, pour lui, le fait que des personneslisent son œuvre après sa mort le rend éternel.
C’est donc le second but de Rousseau : « Etre éternel » (l.13) à travers son écriture. Il souhaite que d’ « innombrables foules » lisent ses confessions, ses pensées. Cela permet à Rousseau de voyager à travers le temps et l’espace. La preuve, nous sommes aujourd’hui en 2010 et nous étudions Les Confessions de Rousseau, cela veut biendire que son œuvre a traversé les siècles, et c’est ce qu’il voulait. Il avait aussi l’intention de partager aux lecteurs les sentiments qu’il a vécu dans sa vie. Ainsi, Rousseau veut « qu’ils gémissent de ses indignités, qu’ils rougissent de ses misères » car il veut que le lecteur se rende compte de son passé. Pour cela, Rousseau utilise le pathétique. Même dans cet incipit qui n’est pas trèsconséquent, il use du « Pathos » lorsqu’il emploie le terme «  misère » par exemple.Il cherche à émouvoir ses lecteurs afin qu’ils se souviennent de lui et puisse donc être éternel dans la mémoire des personnes. Attention toutefois à ne pas trop se laisser entraîné vers le pathétique, car il faut rester les pieds sur terre afin de dire la vérité.
Une autobiographie a donc pour but d’être vraie,elle est censée l’être car les lecteurs ne doivent pas être trompés par l’auteur et doivent donc avoir confiance en ce que celui-ci dit. Ainsi, Rousseau recherche la vérité. Cela se traduit tout d’abord par l’épigraphe «  Intrus et in cute » qui signifie en latin : «  Intérieurement et sous la peau », on peut remarquer que cette phrase rappelle la vérité, à l’intérieur de soi («  Sous la peau...
tracking img