Commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1362 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Français

Questions sur un corpus de texte et commentaire.
Ce corpus de texte est formé de trois extraits de roman tous issus du 19eme siècle. On y retrouve un extrait du roman de Victor Hugo, les misérables (I, IV, 3) « L’Alouette », ainsi qu’un extrait du roman de Sthendal, Le Rouge et le Noir « Un petit jeune homme de dix-huit àdix-neuf ans » et l’extrait de Charles Dickens, Les Aventures d’Oliver Twist issu du second chapitre. Ces trois extraits sont tous des extraits de roman réalistes, écrit au 19eme siècle. Ces textes ont un thème commun, en premier lieu ces textes racontent l’histoire d’un enfant rejeté, Cosette pour « L’Alouette », Julien Sorel pour « Un petit jeune homme de dix-huit à dix-neuf ans » et enfinOliver Twist dans ses aventures éponymes. Ces trois enfants sont victimes dans chacune de leurs histoires de maltraitance de la part des adultes, on peut constater que cosette a une vie des plus difficiles chez le couple d’aubergistes qui l’ont accepté en pension, le narrateur le montre bien par « La Thénardier était méchante pour Cosette » cela se confirme au fil du texte ou la petite fille estqualifiée de « créature ». On retrouve également chez Dickens ce même dégout face a l’enfant, la paroisse offrant « cinq livres a quiconque voudrait débarrasser la paroisse de la personne d’Oliver Twist » considéré comme un objet encombrant mais aussi couteux. Le problème du cout de l’enfant se retrouve aussi chez cosette ou les Thénardier réclament 15 francs a la mère biologique par mois pourqu’il continuer à s’occuper, ou plutôt maltraiter, cosette. Le narrateur précise également que la situation empiras, « d’année en année, l’enfant grandit, et sa misère aussi. » Si l’on en revient aux problèmes de maltraitance qui relie ces trois extraits on peut constater que la violence est essentiellement physique, en effet, Cosette dès l’âge de cinq ans devient une véritable servante chez lesThénardier, « elle devint la servante de la maison ». Oliver twist quand a lui reçoit des coups de la part du surveillant « le surveillant allongea un coup de sa louche sur la tête de l’enfant », et Julien Sorel lui reçoit de la part de son père « un coup violent » puis « un second coup aussi violent » car il était en pleine lecture au lieu d’occuper son travail, ces deux coups violent l’on laissé «étourdit […] et tout sanglant ». Ce qui relie également ses textes c’est le manque de scrupule de ceux qui violente les enfants, il n’est dit à aucun moment qu’il regrettait leurs actes. On constate également que les conditions de vies des enfants sont misérables, tous issus du peuples, ils vivent de plus par leur traitement de « faveur » dans une misère encore plus grande.

Commentaire
Au 19emesiècle se révèle une forme de roman qui va petit à petit devenir un genre incontournable et très apprécié malgré son dénigrement aux siècles précédents, le roman réaliste. Charles Dickens, auteur anglais à succès se fait connaitre par ses histoires qu’il publie par épisode dans des journaux. Les aventures d’Oliver Twist commencent également ainsi, elles seront transformées en roman plus tard. Lepassage ici étudié porte sur les causes du départ forcé d’Oliver Twist de la paroisse. Ce texte représente la misère sociale à l’époque de Dickens. Nous verrons en quoi ce dernier fait une satyre pour mieux faire réagir les lecteurs, et aussi comment il réussit à faire l’action par le dialogue, en utilisant peu de narration.
Dans cet extrait de Charles Dickens nous allons voir en quoi la scène dudiner n’est pas habituelle. Le début de cet extrait commence par une description du diner en lui-même, le narrateur nous décrit le surveillant en tenue de cuisinier on peut donc en déduire qu’il cuisine et qu’il surveille, par la suite il décrit le déroulement du repas, avec les enfants qui prennent place ainsi que la place occupé par le personnel dans l’espace de repas. L’agitation des...
tracking img