COMMENTAIRE

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5884 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document


Le loup et l'agneau
Introduction
En 1668, La Fontaine fait paraître le premier recueil de ses Fables, duquel est extrait Le Loup et l'Agneau.
Cette fable illustre une morale et met en scène des animaux pour mieux évoquer les hommes. Elle met en évidence une réalité cruelle à portée universelle : le dialogue entre le loup et l’agneau met en évidence le comportement de celui qui nonseulement exerce sa violence sur le plus faible mais cherche à la justifier.
I. Deux personnages opposés
a) Le loup
Cruel, tyrannique, supérieur.
Champ lexical de la haine : "plein de rage", "colère"… Le Loup se comporte en prédateur, soumis à ses instincts, à sa "faim", à ses pulsions agressives et cruelles : son discours est plein de menaces - "Tu seras châtié" -, d'affirmations sans fondement.Royauté : "sire", "majesté"…
Loup = symbole de la force
Dédain envers l'agneau.

b) L’agneau
L'agneau est un être doux et innocent, honnête et respectueux. Le lecteur a d'autant moins de peine à passer du monde animal au monde humain que La Fontaine nous y prépare. Quand l'agneau s'adresse au loup comme un modeste sujet à son roi ("Sire", "Votre Majesté"). La Fontaine nous invite à voirderrière le récit animalier les rapports de force de la société humaine du XVIIe siècle, sous la monarchie absolue de Louis XIV.
Compassion du lecteur, pitié envers l’agneau

c) Relation entre les deux animaux
Le loup est supérieur à l’agneau au niveau physique et aussi au niveau "social".
L’agneau s’adresse au loup par la 3ème personne du singulier, ce qui est une marque de respect
Le loups'adresse à l’agneau par la 2ème personne du singulier -> manque de respect


II. Deux argumentations différentes
En plaçant la morale de la fable au premier vers "La raison du plus fort est toujours la meilleure", La Fontaine annonce directement l'issue de l'affrontement entre le loup et l'agneau. Ce "procès" (vers 29) est donc truqué. Le narrateur qui se veut objectif annonce implicitement ce quidoit arriver et le loup déploie des trésors de rhétorique et de mauvaise foi, pour justifier le meurtre de l’agneau qui reste naïf,honnête.

a) Argumentation du loup : la mauvaise foi
C'est d'abord un fait matériel qu'il reproche à l'agneau : "troubler [son] breuvage" (vers 7). Le loup n'attend pas la réponse de l'agneau, il l'a déjà condamné sans appel, comme le marque le futur : "Tu seraschâtié" (vers 9). Les arguments irréfutables qu'oppose l'agneau sont balayés par le loup qui nie l'évidence. Il répète son accusation sans tenir compte des arguments valables de l'agneau, mais sous une forme plus ramassée et plus hargneuse - en trois mots : "Tu la troubles" (vers 18).
Le loup quitte ensuite le domaine des faits et du présent pour invoquer de prétendues assertions calomnieuses proférées"l'an passé" ("tu médis", vers 19).
Sous les apparences d’une logique implacable, l'argumentation du loup est en fait de mauvaise foi. Il finit par "On me l'a dit : il faut que je me venge." vers 26 -> mensonge

b) Argumentation de l’agneau : la naïveté
L'argumentation de l'agneau est à l'opposé de celle du loup. En nombre de vers, elle équivaut à peu près à celle du loup mais la répartitiondes répliques est bien différente. L'agneau essaie de répondre de façon pertinente et réfléchie à trois reprises aux attaques du loup.
L'agneau apparaît naïf, il répond de façon rationnelle er réfléchit face à un loup qui a de toute façon déjà décidé de la fin des débats.
Les répliques de l'agneau sont de plus en plus courtes, laissant sentir qu'il comprend l'inutilité de sa parole face àl'agressivité aveugle du loup. Sa dernière réplique, sous la forme de quatre monosyllabes, "Je n’en ai point",  est à peine esquissée. L'agneau ne cherche plus à construire son plaidoyer, il perd pied devant les attaques hargneuses du loup qui lui confisque la parole.
c) La morale
La morale de cette fable apparaît dès le premier vers, rendant ainsi prévisible la fin de la fable. La Fontaine ne...
tracking img