Commentaite - jean anouilh "le loup la louve et les louveteaux"

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2927 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean Anouilh est un écrivain du XXème siècle connu pour son pessimisme face à la condition humaine. Il a ainsi écrit de nombreux textes dénonçant la violence et la bêtise humaine dont le plus connu est Antigène écrit en 1944. c'est également le cas dans beaucoup de ses fables, rassemblées en un recueil. Dans Le loup, la louve et les louveteaux, l'auteur met en scène une famille de loup chasséepar la violence humaine. Nous nous demanderons alors : Comment Jean Anouilh, en parodiant les formes de l'apologue, dénonce la cruauté de la guerre ? Nous verrons tout d'abord que l'auteur procède à une pastiche de la fable, qu'il présente des personnages opposés et métaphoriques des protagonistes de la guerre et enfin qu'il cherche ainsi à dénoncer la barbarie des hommes pendant la seconde guerremondiale.

Jean Anouilh dans ses recueils réutilise la genre de la fable. Ici, il en détourne certains principes afin de l'appliquer à son temps et à ses idées. Il va en réalité jusqu'à parodier l'apologue, en pastichant les fables de La Fontaine, certains principes du conte et une fable d'Alfred de Vigny.
Jean Anouilh pastiche tout d'abord les fables de La Fontaine. Il utilise en effet desclichés afin d'introduire le loup dans les vers 1 à 4. Ainsi l'animal possède toutes les caractéristiques stéréotypées qui lui sont généralement attribuées dans les contes par exemple. C'est un loup méchant que les enfants doivent redouter comme il est dit au premier vers : « Le loup, l'horrible loup qui fait peur aux enfants ». Cette présentation renvoie bien aux idées reçues sur cet animal alorsque La Fontaine dans ses fables cherchait avant tout l'originalité. Ceci montre déjà que l'auteur, en réutilisant le genre de la fable, va chercher à la parodier. De plus, alors qu'une fable présente une moralité marquée dans laquelle la voix de l'auteur est sous-entendue, ici Jean Anouilh offre une moralité qui n'en ai pas vraiment une. En effet, les derniers vers « Pour Monsieur Lazareff, rien àmettre à la une / Dans son journal. » ne constitue pas une réelle morale, mais une constatation qui n'est pas interprétée par l'auteur mais laissée à l'analyse propre du lecteur. Jean de La Fontaine, lui, essayait de rendre ses morales toujours explicites et bien souvent une fable pouvait contenir plusieurs morales, l'auteur se plaçant souvent d'un côté ou de l'autre, et défiant la moraleintemporelle et universelle qu'il avait lui même écrite. Un exemple des plus frappant est « La cigale et la fourmi » car si la morale condamne l’insecte chanteur, le fabuliste est manifestement de son côté. L'auteur de « Le loup, la louve et le louveteaux » affirme ainsi une modification des principes de la fable. L'auteur par le biais de personnages qui ne sont pas manichéens puisqu'ils peuvent tour àtour être bon et cruel s'attaque à l'univers du conte, autre registre de l'apologue. Il serait également intéressant de remarquer qu'Anouilh utilise dans ce texte une figure humaine, chose qui était plutôt rare chez La Fontaine, et qui montre une envie de renouveau. Également, il faut observer l'utilisation du pronom définit « le » pour nommer les protagonistes alors que le fabuliste cherchait lagénéralité avec le pronom indéfini « un », ceci est un autre signe qui montre qu'Anouilh cherche dans la fable une manière de parler non pas du général mais de ce qui l'intéresse.
L'auteur dans sa démarche de réhabilitation de la fable en discrédite en réalité plusieurs aspects, montrant ainsi que les temps changent et les sujets évoqués aussi. Il ne s'arrête cependant pas à la parodie seule de LaFontaine et du conte.
Nous pouvons également rapprocher cette fable d'un texte de Vigny intitulé « La mort du loup ». Jean Anouilh en fait aussi le pastiche dans sa fable par le biais du loup, et notamment de sa mort. Dans le texte de Vigny, le loup ne parle pas directement mais l’auteur se fait son interprète. Il y a plus de réalisme car le loup n'a ainsi pas de capacité surnaturelle. Ceci...
tracking img