Commerce ethique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3853 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document

Comité français pour le sommet mondial du développement durable
Groupe 12 : commerce éthique et commerce équitable

Président : Alain Chosson, CLCV
Rapporteur : Pierre Johnson, Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire

Introduction : commerce international et développement durable

Le commerce international est-il un facteur de développement durable ?

Le commerceinternational a connu une croissance lente depuis plusieurs siècles, qui s’est brutalement accélérée depuis les années 1970, en raison des cycles de libéralisation dans le cadre du GATT puis de l’Organisation Mondiale du Commerce. Malgré l’omniprésence de l’information dans nos sociétés, les effets sociaux et environnementaux de ce phénomène restent mal connus par ceux et celles-là même qui yparticipent comme producteurs ou comme consommateurs. L’impact du commerce international dans les pays en développement est cependant loin d’être aussi positif que celui annoncé par certaines théories ou politiques économiques.

Les prix fixés au niveau mondial pour les produits agricoles et les matières premières, notamment, apparaissent comme extrêmement bas et fluctuants, et ne permettent pasd’assurer aux producteurs de ces pays (agricultures, artisans et salariés), qui ensemble forment au moins la moitié de la population mondiale, un revenu décent et en rapport avec le travail fourni. Ce sont des prix qui sont souvent imposés par les grands opérateurs (multinationales et spéculateurs), pour s’assurer les plus larges marchés possibles, souvent aux dépens de toute considération dedéveloppement durable. Ces mécanismes de formation des prix, en partie déconnectés des réalités de la production, ne permettent pas non plus aux consommateurs d’avoir une information fiable sur la vérité des coûts.

L’Agenda 21 suggère cependant que le développement durable dans ces pays pourrait être accéléré par une coopération internationale basée sur des relations commerciales :

« un systèmecommercial multilatéral ouvert, équitable, sûr, non discriminatoire, prévisible, compatible avec les objectifs du développement durable, et conduisant à une répartition optimale de la production mondiale selon les principes de l'avantage comparatif est [serait] bénéfique pour tous les partenaires commerciaux. De plus, un meilleur accès des exportations des pays en développement aux marchés des paysdéveloppés, allant de pair avec des politiques macro-économiques et environnementales rationnelles aurait sur l'environnement une incidence bénéfique et apporterait de ce fait une contribution importante au développement durable ».

Le même texte indique que la libéralisation des marchés, et donc le commerce international, peuvent être des conditions du développement durable à condition que :

1/Les pays développés ouvrent plus qu’ils ne le font leurs marchés aux produits des pays en développement.

2/ Des accords puissent être négociés pour soutenir le prix des produits de base dont dépendent en grande partie les exportations des pays en développement.

3/ Ces pays développent des activités de transformation et la distribution, améliorent les méthodes de commercialisation et rendentle secteur des produits de base plus compétitif ; diversifient leur économie pour la rendre moins tributaire des exportations de produits de base; fassent en sorte que les prix des produits de base traduisent une utilisation efficiente et durable des facteurs de production et reflètent également le coût de cette production du point de vue de l'environnement et des ressources et sur le plan social.1

Or, dix années après la Conférence de Rio de Janeiro, un tel système commercial multilatéral « ouvert, équitable, sûr, non discriminatoire, prévisible, compatible avec les objectifs du développement durable… » reste dans une grande mesure encore à construire. Les acteurs du commerce équitable et éthique partagent les objectifs énoncés ci-dessus, mais ont pris conscience que ceux-ci ne...
tracking img