Commerce international

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2587 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1.1 Les tendances récentes du commerce international
1.1.1 Le volume des échanges commerciaux
Le commerce moteur de la croissance
Les échanges sont pratique courante depuis l’âge de la pierre. Depuis les premiers échanges de fourrures animales contre des céréales jusqu’au développement des monnaies et des premiers titres de paiement au Moyen Âge, les échanges commerciaux n’ont cessé decroître au cours de l’histoire, parallèlement à l’amélioration des moyens de transport. Après la révolution industrielle, le développement des échanges internationaux a connu un nouvel essor. Ainsi entre 1720 et 1971, le volume du commerce international a été multiplié par 460, soit une croissance moyenne de 2,7 pour cent par an.
Entre 1948 et 1997, le commerce international a cru à un taux annuel de6 pour cent alors que la production mondiale n’augmentait que de 3,7 pour cent par an. Entre 1985 et 1997, le rapport entre les échanges extérieurs (importations et exportations) et le PIB est passé de 17 pour cent à 24 pour cent pour les pays développés et de 23 pour cent à 38 pour cent pour les pays en développement. Le commerce international a également continué à augmenter plus vite quel’économie mondiale. Cette dernière a ainsi progressé à un rythme de 3,1 pour cent l’an entre 1980 et 1990 et de 2 pour cent l’an entre 1990 et 1995, alors que le commerce international croissait dans le même temps de 5,3 pour cent et 6,8 pour cent par an. La progression des échanges commerciaux s’est en outre accompagnée d’une transition progressive d’un commerce de matières premières à un commerce deproduits plus élaborés, à forte valeur ajoutée.
Figure 1: Taux de croissance du commerce international et de la production industrielle
Source: W.W. Rostow, 1978, The World Economy
Les raisons de la forte croissance du commerce
Plusieurs raisons peuvent être invoquées pour expliquer cette tendance:
· Les formidables progrès techniques réalisés en matière de transports, de communications etde technologies de l’information constituent une explication à la forte augmentation du commerce international. Les nouvelles techniques ont facilité le commerce et réduit les coûts des échanges de façon considérable. Par exemple, le coût du transport aérien a ainsi été réduit, entre 1930 et 1960, de plus de 80 pour cent et celui des télécommunications, de plus de 98 pour cent. Les coûts del’informatique ont connu une diminution comparable entre 1960 et 1990.
· Le développement du commerce international peut aussi être mis au compte des longues et intenses négociations visant à améliorer les conditions de fonctionnement du commerce international. Ces négociations ont eu lieu tant au niveau international (CNUCED, GATT et plus tard OMC) qu’au niveau régional (accords commerciaux régionaux).Elles ont contribué à l’abaissement continu des droits de douanes entre 1976 et 1994 et à l’élimination progressive des barrières non-douanières.
1.1.2 La structure des flux commerciaux internationaux
Les flux commerciaux sont dominés par les pays développés...
Le commerce entre les pays développés représente l’essentiel des échanges internationaux. Le commerce entre les États-Unis, le Japonet l’Union européenne (UE) constitue à peu près un tiers du commerce mondial tandis que le commerce interne à l’UE représente lui aussi près d’un tiers des échanges internationaux. Quant à l’Asie, elle a vu sa part augmenter fortement entre 1980 et 1990.
L’Afrique et l’Amérique latine n’ont à leur actif qu’une part beaucoup plus réduite du commerce mondial. Les échanges internationaux internes àces continents y sont minimes, le commerce étant principalement réalisé avec les pays développés.
La mise en place de blocs économiques régionaux a renforcé les échanges entre pays voisins. Les blocs régionaux tendent en effet à faciliter le flux des produits entre pays membres en réduisant des barrières commerciales et en augmentant la vitesse et le nombre des transactions. C’est...
tracking img