Communication et générations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2166 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic] [pic]

Communication

et générations

[pic]

Les documents que nous allons étudier sont extraits du magazine « Vivre en Somme » d’octobre 2008, élaboré par le Conseil Général, à destination de tous les administrés de la Somme : c’est une publication périodique de collectivité territoriale. Ce magazine est un support de communication institutionnelle permettant d’informer lapopulation tout en mettant en valeur l’image de la collectivité. Avec une publication mensuelle et en quadrichromie, il est distribué à 250000 exemplaires depuis décembre 2005 et a reçu le premier prix de la presse des collectivités 2007.
Le repérage suivi de l’analyse portera sur le contenu textuel et iconographique, le ton, les cibles visées et la représentation sociétale de ces publics.(L’article « Le rail, une ligne de vie »
L’article, composé de textes et de plusieurs photos, a un titre simple, plutôt populaire et construit sur un jeu de mot qui s’appuie sur la polysémie des termes. Le terme « rail », qui fait écho au thème de l’article (la vie d’une famille de cheminots) renvoie au terme « ligne » : il y a une métaphore de la vie, la ligne est associée aux rails mais aussi à lavie.
Le chapeau détaille l’arbre généalogique de la famille et comporte le pronom personnel « on » ce qui permet au lecteur de ne pas se sentir exclu et d’entrer directement dans l’intimité de cette famille, il véhicule le désir d’installer une proximité entre le public et les personnes figurant dans l’article. Le chapeau a une fonction attractive et incitative : donner envie au lecteur de lirel’article.
La carte géographique et les légendes ont une fonction informative : il y a une volonté d’informer les lecteurs. Les couleurs sont sobres voire même plutôt ternes avec notamment un fond beige. Le texte est écrit en noir et les légendes des photographies sont de couleur prune : l’article mise donc sur la sobriété et la simplicité. Cette caractéristique va de pair avec l’ambiance et le tonde l’article qui est également sobre, plutôt mélancolique et nostalgique, tout en gardant un vocabulaire assez familier « ça fait mal au tripes ». On a le sentiment que les premières personnes qui témoignent regrettent leur époque : le ton prend une forme d’autobiographie. Par ailleurs, beaucoup de citations structurent le texte. Tous ces éléments véhiculent un aspect informationnel, dynamique etenthousiaste d’une tradition familiale tout en s’appuyant sur du réel et en mettant en avant l’authenticité des propos de l’article.
Cinq photographies permettent de dynamiser le contenu dont trois portraits, un pour chacune des personnes. On remarque que toutes les personnes ont le sourire ce qui permet de mettre en valeur leur réussite professionnelle et leur bonheur, mais aussi que l’arrièreplan des portraits montre leur lieu de travail, avec en image la gare, un train et des rails. Les deux autres photographies représentent des objets communs à toutes les gares (comme la pendule) et sont donc purement illustratives. Il y a donc une continuité : les photographies sont contiguës au texte, elles sont en adéquation avec le sujet et jouent un rôle important car elles renforcent le texte. Ala fin de l’article se trouve un pavé informationnel et sociétal : c’est une ouverture participative (« envoyez vos CV » : forme impérative à visée incitative) sur le domaine de l’emploi avec des propositions de recrutement.
Cet article, dont le sujet est en gros titre sur la couverture du magazine, est un témoignage de plusieurs personnes qui ont un point en commun : elles sont issues de lamême famille, d’où l’onglet intitulé « album de famille » qui donne le thème de l’article : la vie d’une famille de cheminots. Les trois personnes interrogées témoignent de leurs expériences professionnelles en donnant leurs points de vue et leurs sentiments. On constate une évolution entre leur époque et aujourd’hui. L’article met en valeur cette évolution en présentant les personnes de façon...