Communication interculturelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4678 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La communication interculturelle

Le plan :
Introduction
I) Notion d’inter culturalité
1. Définition de la culture
2. Les références de la culture
3. Différentes approches de la culture
4. Les types de cultures
5. Exemples typiques de différences culturelles
II) Communication interculturelle au sein de l’entreprise
1. Introduction
2. Inter culturalité ausein de l’entreprise
3. La compétence interculturelle
Les conditions de base de la compétence
4. Savoir communiquer dans un contexte de diversité
5. Les interactions
6. Les pratiques pour améliorer la C.I :
a. Pratiques liées à la GRH
b. Pratiques liées aux compétences
c. Pratiques liées aux entreprises
7. Les 10 règles d’or d’une communicationinterculturelle

Conclusion

Introduction :
Nous vivons dans un monde agité où coexistent conflits de territoire et de ressources, conflits commerciaux et conflits entre nations ou groupes déclenchés depuis des siècles. La forme la plus répandue de conflit est cependant celle du conflit interculturel. Il se caractérise par l’affrontement de deux ou plusieurs cultures ou sous cultures. Nousvivons dans un monde où les contacts sont de plus en plus fréquents ce qui entraîne des personnes de culture différente à communiquer entre elles. Les incompréhensions et les coupures dans la communication se produisent souvent entre deux personnes à cause des différences linguistiques et culturelles. Dans le processus de communication nous nous raccrochons souvent, consciemment ou inconsciemment, àdes comportements ethnocentriques, des préjugés ou des stéréotypes qui peuvent donner lieu à des accrochages culturels. En tant que citoyens du 21ème siècle nous n’avons plus le choix de vivre ou pas dans un monde multiculturel. Chacun de nous doit savoir comment s’entendre avec des personnes issues de cultures différentes, comment résoudre les problèmes qui découlent de cette différence et denombreuses personnes ont besoin de savoir survivre dans une culture qui n’est pas identique à la leur. L’objectif de cette présentation est de contribuer à la tâche de l’Association internationale des universités (AIU) pour l’amélioration de la communication interculturelle. Avec la mondialisation, on pourrait penser que les cultures de toutes lesnations vont se modifier avec l’augmentation de la circulation de l’information et Internet qui réduit les distances physiques. La culture ne peut plus tenir les peuples du monde à distance les uns des autres. Mais ces changements n’ont lieu qu’en surface, la structure profonde des choses résiste aux grands changements. Nous ne devrions pas nous laisser impressionner par des changementssuperficiels tels que des changements vestimentaires ou l’aspect des villes modernes. Bien que ces aspects se soient unifiés, il ne faut pas en conclure que les problèmes de la planète pourront être résolus par une sorte de convergence spontanée. La différence dans les structures fondatrices des différentes cultures est toujours présente pour influencer et compliquer la communication interculturelle.
Outreles différences culturelles, il existe également une tendance universelle chez chacun d’entre nous à mettre sa culture en position dominante. C'est-à-dire faire de l’ethnocentrisme. Le sociologue américain William G. Summer a présenté le concept d’ethnocentrisme en le définissant comme «la vision des choses dans laquelle son propre groupe est le centre de tout et les autres sont évalués etdéfinis par rapport à cette vision des choses ». C’est la croyance que les traditions et pratiques de sa propre culture sont supérieures à celles des autres cultures Avec l’ethnocentrisme on peut juger et interpréter le comportement de personnes culturellement différentes en leur appliquant les catégories de sa propre culture. Il y a également les stéréotypes, les différences entre membres d’un groupe...
tracking img