Communication m5 as

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1761 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION

J'ai effectué mon 4eme stage dans un service d'Urgences. Ce service est divisé en deux secteurs :
l'Accueil : Il accueille les personnes malades ou blessés se présentant spontanément ou amenés par les services de secours ( SAMU, Pompiers, Ambulances ).
les Hospitalisations : Les patients nécessitant d'une hospitalisation sont orienté vers un service plus spécifique à leursaffections. Si le service en question est dans l'impossibilité d'accueillir ces patients dans l'immédiat alors ils sont pris en charge par le secteur des Hospitalisés aux Urgences.
La situation de communication que j'ai choisi se passe sur le secteur des Hospitalisés. Cette situation m'a interpellée car ce matin là au moment du petit-déjeuné, je me suis retrouvée confrontée à Mme G., une personnesouffrant de démences. Démunie, l'échange et la communication ont été difficile et m'ont demandé réflexion. Il s'agit d'une situation de communication interpersonnelle entre Mme G. et moi.
Dans un premier temps je vais vous présenter la situation, dans un second temps l'analyse et je terminerais par une conclusion.

EXPLORATION DE LA SITUATION

Le secteur est encore calme et endormie. Jecommence mon service et très vite des hurlements se font entendre. Je vais voir ce qui se passe. C'est Mme G. qui vient de se réveiller et est complètement désorientée. Mme G. est une personne âgée de 90 ans, elle a été admise la veille pour baisse de l'état général. Mme G. réside dans une maison de retraite. Elle souffre de troubles cognitifs, a des escarres aux talons qui lui font très mal. Mme G.est allongé dans son lit, crie très fort, se plaint qu'elle a mal aux pieds et me demande où elle est.
Étant occupée avec un autre patient, je me présente, explique rapidement à Mme G. qu'elle est à l'hôpital, que l'on va venir s'occuper d'elle et regarde rapidement ses pieds et ses talons. Mme G. ne m'écoute pas, continue de crier et m'insulte généreusement. Je transmet l'infirmière sa douleur.La matinée se poursuit, vient le moment du petit-déjeuné, Mme G. n'a pas cessé de crier. Personne ne s'est encore occupée d'elle. Je lui demande ce qu'elle souhaite déjeuner, elle m' envoie balader et crie encore. Je réitère ma demande, elle me répond que je sais très bien ce qu'elle veux puisque ça fait dix ans qu'elle prend la même chose. Calmement je lui explique qu'elle est est à l'hôpital,qu'elle est arrivé hier soir et que nous nous rencontrons pour la première fois ce matin. Bien qu'elle souffre de troubles cognitifs Mme G. a très bien compris ce que je lui ai expliqué et me répond d'un ton ferme : « café au lait ». Je m'exécute et reviens immédiatement auprès de Mme G., l'installe correctement. Lorsque je lui tend la tasse, elle me pousse brusquement et m'injurie. Son visage estdur et son regard fuyant, je me sent désarmée, j'essaie de lui parler doucement et calmement, de la rassurer mais rien n'y fait, j 'en viens à me demander si c'est ma tête qui ne lui revient pas... C'est la première fois que je me retrouve seule face à une personne souffrant d'une démence aussi avancée. Ne sachant pas quoi faire je part demander conseil à l'élève infirmière qui je sais a unecertaine expérience auprès des personnes démentes. Elle me répond qu'il est important de ne jamais couper le contact, de toujours rester en communication tout en restant très calme, de me mettre à son niveau et d'être patiente. Je rejoint la chambre de Mme G., prend un siège m'assoie près d'elle et réfléchis quelques secondes. Elle me demande de la laisser tranquille. Toujours d'un ton très calmej'essaie dans savoir plus sur elle, lui demande ou elle a mal, compatis à sa douleur et la rassure encore. Je m'intéresse à ce qu'elle ressent et prend le temps de l'écouter, je reformule ses demandes et garde un ton très chaleureux. Tout en essayant de créer un lien, je lui propose son café au lait. Elle accepte mais continue les insultes. Je poursuis notre conversation, lui pose des questions...
tracking img