Communication publique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2412 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Communication des territorialités : communes, départements, régions.
Communication publique : « information municipale » avant, donc de l’information à la communication.

« Le domaine de la communication publique se définit par la légitimité de l’intérêt général » Pierre ZEMOR

Communication pratique de service
ELUS
Communication politique
Communication interne
SERVICES
POPULATIONChaque citoyen n’est pas intéressé par les mêmes informations
On peut l’être sans habiter dans la ville
Qui paient les impôts locaux
CITOYEN : ETRE SOCIAL
CONTRIBUABLE
USAGERS
ELECTEUR
POPULATION


La communication a besoin de faire de la promotion : communicationexterne, marketing territorial pour le tourisme et l’économie.

L’HISTOIRE DE LA COMMUNICATION PUBLIQUE
Années 70 : Préhistoire de la communication publique. Il n’y avait pas de professionnel de la communication dans les villes. Il n’y avait pas d’outils modernes et les seuls outils étaient le papier. C’était souvent des bulletins très amateurs réalisés par les élus eux-mêmes.

-71-77 : Début deprise de conscience de l’intérêt d’informer la population (« on a des savoir-faire mais il faudrait les faire savoir »).
-4 et 5 décembre 75 : Les entretiens de Poitiers : premier colloque organisé en France sur l’information municipale.
-Années 80 : Baby boom de la communication. Seulement 34 villes en France avaient plus de 100000 habitants. 19 ont créées leur servicecommunication entre 80 et 85.
5 facteurs interdépendants :
-Décentralisation.
-Contexte de crise économique.
-Nouveaux outils de communication.
-Exemple de l’Etat.
-Exemple de certaines villes.
I- DECENTRALISATION
1981 : Mitterand : développement de la décentralisation (Lois Deferre 82/86).
-Pouvoir exécutif (1986) : vote par élections régionales.
-Création de nouveauxterritoires : création d’une identité régionale. Expliquer aux habitants les compétences de l’Etat.

II- CONTEXTE DE CRISE ECONOMIQUE
Prix du pétrole x3.
Conséquence pour les collectivités : développement de la communication financière.
Expliquer et justifier les dépenses de la ville (ex : Dans 100 euros d’impôts, 12 vont à la culture et au sports. Il y a développement de la promotion deséquipements. Ex : Pour qu’il y ait le plus d’utilisateurs possible de la piscine, informer les personnes âgées de la mise en place d’une distribution de repas).
Concurrence entre les territoires.

III- ARRIVEE DES NOUVEAUX OUTILS
Les outils ont beaucoup évolué depuis les années 80. Apparition de vidéo, de micro-informatique, de radios libres (radios associatives aidées financièrement parla mairie, en échange les radios prévoyait une émission qui parle de la ville).
Minitel : premier outil interactif.
JEI : Journal Electronique d’Informations.

IV- L’EXEMPLE DE L’ETAT
Campagne publicitaire contre l’alcool au volant, le tabac.

V- L’EXEMPLE DE CERTAINES VILLES
Beaucoup de villes ont été mises en concurrence (ex : Bordeaux/Toulouse). La renommée de la ville a étédonnée par l’image de maires populaires comme Dominique Baudis pour Toulouse (jeune et actif) et Caban Delmas (Bordeaux). On peut aussi voir Mamère pour Bègles. Ce sont des maires qui vont essayer d’attirer l’opinion publique.

-Années 90 : Nécessité d’encadrer légalement la communication publique.
* Loi du 12/0783 : Loi sur les enquêtes publiques.
La ville doit recueillir l’avis des habitantset les informer sur les projets de la ville.
* Loi du 15/01/90 : Encadre le financement des campagnes électorales. Article L52-1 sur la communication publique. Pendant les 6 mois qui précède le mois de l’élection, aucune campagne publicitaire de promotion des réalisations ou de la gestion d’une collectivité ne peut être organisée sur le territoire des collectivités intéressées par le...
tracking img