Communication publique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1483 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
* Les missions de la communication publique
Il y a parfois correspondance entre fonction et mission mais souvent différenciées : missions liées au but que l’institution se voit généralement attribuée.
Les « missions traditionnelles » aussi appelées « fonction Régaliennes de l’Etat » qui viennent des anciennes fonctions liées à la royauté (levée de l’impôt, administration privée de la justice,armée, sécurité). D’autres missions se sont ajoutées au fur et à mesure de la croissance de l’Etat (sociales, économiques, culture) qui vont ouvrir sur l’état providence.

Certaines institutions, collectivités prennent en charge ces anciennes missions Régaliennes.

Ainsi, on à un millefeuille administratif, on ne sait pas toujours qui fait quoi, complexité importante dans la gestion desdifférentes missions. Ces difficultés se retrouvent à l’échelle de la communication publique.
Les missions traditionnelles mobilisent la communication publique et puis même on peut se demander si la communication publique n’est pas une mission à part entière.

Principalement tiré de l’ouvrage de P. Zémor.

1) Mission de mise à disposition de données publiques

Jusqu’à très récemment, ils’agit de quelque chose de très administratif or, cela est en train de changer grâce au phénomène de « l’open Data » qui a pour but de rendre l’information publique libre.
L’idée est qu’il y a une production importante de données et une obligation de rendre publique au moins une partie de ses données – totalité avec l’OpenData. La première information avec obligation de diffusion est la loi : « publicité de la loi » au sens de diffusion. Cela remonte à Rome où la loi était orale mais où la Plèbe à obliger sa publication. Ainsi c’est une très vieille mission que nous sommes en train de redécouvrir : Cette mission à été prise en charge de manière médiatique avec un développement d’outil, de moyen de diffusion de masse :ancêtre du journal officiel.
Premier journal : Gazette de Théophraste Renaudot 1631 qui a publié la loi.

De même au sein des affiches Lyonnaise, on a une publication des décrets à l’échelle locale ou régionale.
Par la suite on a une prise en charge des médias puis prise en charge spécifique par des organismes d’état à partir du 19e siècle : Tous les bulletins officiels, la documentationFrançaise…
Toujours dans cette logique-là, on trouve beaucoup de préfectures qui ont des services larges de diffusion et d’information. Récemment, on a redécouvert l’utilisation de la communication de proximité : réinvention du « crieur public » à Nanterre qui propose même une formation pour annoncer les nouvelles locales – idée de créer du lien social, façon de recréer du lien social.

2)Mission d’accès à l’information

Tout document administratif qui concerne des individus doit être rendu consultable gratuitement par les collectivités : loi du 6 Janvier 1978 où tout document qui concerne l’individu en question doit être consultable. Avec « l’Open Data », le phénomène est renforcé. En plus de l’accès physique se trouve un « accès cognitif » autrement dit l’information rendueaccessible doit être rendue compréhensible : Enorme travail sur le vocabulaire.
L’accès à l’information est donc aussi un travail sur le vocabulaire : idée de créer un lexique commun entre utilisateur et administration.
En plus de cela, la question du coût et éventuellement de la commercialisation de cette mise à disposition reste présente : contradictoire car l’accès doit être gratuit depuis1978 mais il y a la possibilité d’un accès marchand à certains produits.
Exemple : Services payants de Météo France.
C’est le risque de « L’open Data » avec une commercialisation des renseignements ; on a pu voir cela avec les annuaires (118-218 ; Pages-jaunes…).

Débat : Qui a le droit de rendre marchand le caractère de ces informations ?

3) Relation de service public avec les...
tracking img