Communication visuelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (760 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce fût très intéressant.

Recueils Bac 2001 - Le Spleen de Paris

BAUDELAIRE - LE SPLEEN DE PARIS - Le Fou et la Vénus

Deux axes d'étude privilégiés parmi d'autres :
- une doubledéfinition du beau
- un drame de la communication et de l'expression

I/ Une double définition du BEAU :

=> La Nature VIVANTE, ENCHANTERESSE
=> La STATUE

A/ Les caractéristiques de la nature- Utilisation d'un langage de l'amour.
- Description qui personnifie la nature (se pâme-extase des choses-endormies,excitées...désir... rivaliser)

En même temps donc une définition en action dubeau et de l'amour

=> Avec des mouvements contradictoires :

force, énergie passionnelle
calme, volupté, harmonie paisible

aboutissant à un équilibre difficile à atteindre résumée
=>IMPRESSION D'ENSEMBLE : oxymore orgie silencieuse

La sensualité = luminosité, brûlure, extase, mais calme, silence et sommeil

B/ Lieu symbolique, représentant l'ensemble de la création

le parc, leseaux, les objets, les fleurs, l'azur du ciel
(Remarquer l'absence de l'homme, nature pure, mais tout de même humanisée, cultivée, urbaine)

- Beauté en mouvement

=> GRADATION NETTE : toujourscroissante - de plus en plus - brûlent du désir de rivaliser -rendant...les fait monter)

- Beauté dans l'unité des sensations (rendant visibles les parfums = synesthésie)

=> IMPRESSION D'ENSEMBLE: jouissance universelle

La JONCTION : mouvement ascensionnel des parfums, des fumées vers l'AZUR, vers l'ASTRE

Ce mouvement symbolise l'atteinte de l'IDEAL.

CONCLUSION PARTIELLE :Profusion, richesse, mais équilibre, harmonie (caractéristiques de la beauté de la nature, de la plénitude de l'amour.)



La STATUE :

Si la première représentation de la beauté est MOUVEMENT, laseconde est FIXITE ==> altière, noble, déifiée, immortelle, éternelle :
colossale Venus, piédestal, immortelle Déesse, immortelle Beauté, Déesse, MARBRE

Transition : le contraste comme rupture...
tracking img