Communication

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 236 (58804 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jacques-Emile Bertrand

Psychologie de la communication
Théorie et pratique

Préambule
Ce n’est pas parce qu’on communique à longueur de journée, et cela pratiquement depuis sa naissance (et même un peu avant), que l’on comprend pour autant comment fonctionne la communication. Toutes les choses qui nous sont familières, habituelles, “naturelles”, tendent le même piège à notrecompréhension. En posant que la marche se prouve en marchant, on a tendance à croire, au nom du “bon sens” ou du “sens commun”, que c’est aussi en marchant qu’on peut comprendre les mécanismes de la marche ! C’est pourtant loin de suffire dès qu’on désire atteindre certaines performances, en compétition par exemple. Tout le monde respire naturellement, mais combien d’entre nous connaissent le processus de larespiration ? Combien sont capables de décrire ce qui se passe dans leur corps quand ils parlent ? L’ignorance presque totale des mécanismes de la phonation (le fait d’émettre des sons avec la bouche) nous rend incapables de maîtriser notre expression orale : alors que nous croyons notre corps commandé par notre esprit, par notre volonté, c’est le contraire qui se produit. Ce qui fait qu’en règlegénérale, nous n’utilisons qu’une faible partie de nos possibilités… A cet incroyable gâchis s’ajoute un étonnant problème : à savoir que la communication humaine est fondamentalement paradoxale. La capacité de communiquer, pourtant naturelle chez le mammifère humain, est souvent inhibée au contact d’autres humains. Tout message émis comporte le risque d’être jugé, et l’émetteur à travers lui (c’estpourquoi les premières rencontres sont génératrices d’anxiété, car elles sont le jeu des premières impressions). L’emploi de la communication écrite, comme de toute communication “médiatisée” (c’est-à-dire passant par des intermédiaires instrumentaux) atténue plus ou moins le paradoxe, mais de façon souvent illusoire : il demeure toujours présent à un degré variable selon qu’on communique parlettre, par télégramme, par livre, par téléphone, par télécopie… Seule une connaissance des phénomènes de communication permet d’exercer un meilleur contrôle de la façon dont on communique, et de comprendre ce que communiquent réellement les autres. Avant de prétendre qu’une communication est bonne ou mauvaise, qu’elle devrait être comme ceci plutôt que comme cela, il faut pouvoir dire ce qu’elle est,c’est-à-dire être capable de décrire son fonctionnement. Ce que font rarement les auteurs qui nous abreuvent de conseils apparemment pratiques. Beaucoup de personnes curieuses en matière de communication se montrent méfiantes à l’égard de ce qui se présente comme “ explication ”, notion qui semble trop “ théorique ”. Le souci de “ l’efficacité ”, en soi légitime, conduit à revendiquer des choses“ concrètes ” et “ pratiques ”, et à considérer comme abstrait, théorique, intellectuel ce qui s’éloigne des intuitions immédiates du bon sens. C’est là confondre concret et précis. Il est possible d’être très précis tout en étant abstrait ou général, comme en mathématiques. On peut, inversement, se montrer totalement labyrinthique et incompréhensible en parlant de choses concrètes en apparence,comme des chaises ou des tables. Plus un message est précis, plus il a de chance d’être compris. Du moins en-deçà de certaines limites. Plus il est flou, plus il engage la subjectivité interprétative du destinataire.. Enfin, la clarté et la précision sont d’autant plus nécessaires qu’on se propose justement de communiquer sur la communication, c’est-à-dire de méta-communiquer.

Psychologie de lacommunication

3

Les bons conseils…
L’intérêt croissant pour la communication, les relations, les ressources humaines, a suscité de nombreux ouvrages de vulgarisation en la matière. Leurs auteurs, presque toujours des “hommes de terrain”, ont des profils divers. A côté de quelques professionnels de la psychologie ou de la sociologie, peu nombreux, on trouve des consultants d’entreprise,...
tracking img