Comparaison comme une odeur de muscle et serge

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1366 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Plusieurs d’entre nous croient que la vie de l’époque était terne et difficile à vivre. En effet cette image négative nous est souvent transmise à cause d’évènements, de lois ou de mentalités d’antan. Par exemple des guerres ou bien l’obligation d’y participer. Aussi à cause des périodes noires d’autrefois telles que la famine et la crise économique. Fred Pellerin, par le biais de son livre comme une odeur de muscles ainsi que Loisel et Tripp, au sein de leur album Serge de la série Magasin général s’intéressent à dépeindre un portrait de la société des années 1920 nuancé à certains égards. Pellerin semble plus négatif alors que Loisel et Tripp optent pour une vision assez positive de cette vie. La religion ainsi que la fraternité et la solidarité sont bien entendu des aspects trèsimportants des deux œuvres.
L’influence qu’avait l’Église sur les habitants du village de Fred Pellerin est nettement très marquée. On sent effectivement l’oppression qui s’exerce sur les paroissiens de Saint-Élie-de-Caxton autour des années 1920. On dénombre 474 enfants dans la famille Gélinas. L’exagération est à son comble, mais la réalité reste très évidente : il fallait vivre dans la même lignede pensée que celle dictée par l’Église. Dans cette situation, le côté obscure des circonstances est souligné notamment à cause du fait que la mère d’Ésimésac reste enceinte de lui pendant quinze ans. Cela accentue le désespoir face aux impositions du clergé, et ne sachant que faire pour se soustraire à ces contraintes continuellement rappelées de leur part, Mme Gélinas décida de prolonger sontemps de grossesse. De cette façon, le curé du village ne pourrait plus venir lui rappeler incessamment qu’il était son devoir de concevoir d’autres enfants. On dit même : «Pas le temps d’une sieste entre les contractions de l’un que le suivant donnait déjà des coups de pieds. (…) C’était en ce temps où les curés veillaient aux grains de chapelet.» (Pellerin, p.19) L’Église, visiblement présentéecomme étant une institution arbitraire, ne laissait guère de repos et encore moins le choix aux familles. Alors de manière générale, on comprend que l’aspect religieux dans le village de Saint-Elie-de-Caxton est décrit comme étant trop présent et négatif pour la vie des villageois. Cependant, lorsqu’on se tourne vers Notre-Dame-des-Lacs, on constate que Loisel et Tripp pour leur part, ont décidéd’exposer la religion comme étant un aspect de la vie rural d’autre fois avec lequel il n’était pas oppressant de vivre avec. Tout d’abord, la proximité du curé avec ses paroissiens se fait sentir du début à la fin. Lorsque qu’il apprend que l’étranger a passé la nuit chez Marie suite à l’indignation provoqué chez les Gladu, il tente de mettre fin à l’émoi provoqué en discutant avec Marie et Serged’une entente qui pourrait être convenue pour qu’il ne dorme pas chez elle. Toutes les images de la bédé représentent le curé avec un sourire et des yeux qui évoquent la douceur et la sympathie. On le voit également toujours parmi ses villageois, et non au-dessus d’eux, puisqu’il prend souvent part aux activités de son village. Il est en quelque sorte le personnage qui amène une certaine harmonie auvillage. On constate donc que Marie, Serge ainsi que tous les habitants du village, ne ressentent pas la religion comme étant suffocante, contrairement au village d’Ésimésac qui vit chaque jour sous l’autorité de l’Église.
Les habitants de Notre-Dame-des-Lacs aiment partager des activités collectives. Que ça soit même lors d’une tâche moins agréable telle que l’abattage du cochon, tout le mondese serre les coudes et en fait un moment de rassemblement. La communauté Les habitants y prennent part et l’important est que personne ne semble embêté d’y être. Ils mangent même tous ensembles le soir. On ressent cette même ambiance d’amitié et de camaraderie entre les villageois lors de la glissade où plusieurs participent. En fait, il est frappant de sentir tout au long de la lecture à...
tracking img