Comparaison de la tpr et de la méthode silencieuse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1635 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
COMPARAISON DE LA TPR ET DE LA MÉTHODE PAR LE SILENCE

Les années 60-70 ont été marquées, surtout aux États-Unis, par des forts courants idéologiques présents dans tous les champs, notamment dans l’éducation. Le structuralisme et le behaviorisme ont influencé, entre autres, la conception de la langue et de l’apprentissage encourageant ainsi aux chercheurs d’autres disciplines telles que lesmathématiques, la psychologie et la linguistique à tenter la création des méthodologies d’enseignement des langues. Les résultats de leurs travaux ont été si éloignés des méthodologies légitimées et introduites dans le système éducatif, qu’elles ont été qualifies de non conventionnelles.
Dans ce document, nous traiterons deux de ses méthodologies, La méthode par le silence, où l’enseignantne parle presque pas. Il s’agit d’une méthode adaptée dès 1963 par le mathématicien Caleb Gattegno pour faire possible son application à la didactique des langues secondes et étrangères, et La méthode par la réponse Physique totale (TPR), où des ordres sont traduites en actions, conçue par le psychologue James Asher vers 1965.
Nées dans la même époque, ces méthodologies comptent sur des traitssimilaires, cependant elles différents surtout au niveau du rôle de l’enseignant et de la conception de l’enseignement-apprentissage des langues secondes.
Ce travail sera développé en 3 grandes parties, les deux premières seront consacrées à la comparaison de ces deux méthodologies, présentant d’abord les ressemblances et ensuite les différences qu’à nos yeux sont plus remarquables.Finalement, dans la troisième partie, nous tenterons à expliquer la raison pour laquelle ces méthodes n’ont jamais atteint le statut de méthodologies conventionnelles.

Pour débouter cette dissertation, il est indispensable de souligner que les deux méthodologies, bien que les auteurs ne le voient ainsi, sont applicables presque exclusivement au niveau débutant.
Cela est dû principalement à lanature des activités proposées. De son côté Asher part de l’association d’un message verbal simple, un ordre, à la réalisation d’une action physique (stimulus-réponse). Pour sa part, Gattegno, dans une pensée mathématique, décompose la langue et travaille les sons pour construire petit à petit des phrases.
Ensuite, pour les deux, le vocabulaire réutilisable en salle de classe représente lepoint de départ pour l’apprentissage d’une langue. Ce vocabulaire est choisi et contrôle par le professeur. C’est de cette façon que, d’après Asher, il est nécessaire de reporter le vocabulaire abstrait jusqu’à ce que les apprenants aient les moyens suffisants pour les comprendre.
Tant la méthode par le mouvement comme celle par le silence, le développement des quatre habilités communicatives estvisé.
Dans un moment donné du processus d’enseignement-apprentissage, les enseignants proposent des activités concernant les différentes compétences. Les étudiants devront passer progressivement par la compréhension et l’expression orale ainsi que par la compréhension et l’expression écrite. Asher favorise, grâce aux ordres, la compréhension orale. De son côté, Gattegno encourageparticulièrement la compréhension écrite avec ses tableaux. Dans les deux cas, la grammaire est apprise par induction.
Il faut accentuer que pour les auteurs de ces méthodes, le bien-être et le bon développement des apprenants sont des éléments très importants.
D’abord, dans les deux méthodologies la dimension affective jeu un rôle essentiel. Il faut tout le temps créer une ambiance de confiance, sansstress, et encourager les apprenants. Raison pour laquelle l’erreur est tolérée. Les enseignants corrigent uniquement si le problème est considéré comme grave. En réalité, pour illustrer cela, Gattegno parle de la prise de conscience par l’apprenant et d’une sorte d’autocorrection.
Ensuite, les deux auteurs considèrent qu’il faut veiller à l’arrivée des apprenants aux buts définis. En fait,...
tracking img