Comparaison des chapitres i et xxx, candide, voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2098 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Candide, Voltaire
Exposé
Comparaison du chapitre I et XXX

I) Une ressemblance, celle du conte
A) Chapitre I
Premier chapitre : l’entrée en scène de Candide. C’est le personnage éponyme et le héros du conte. C’est par le regard de Candide que va se dérouler le conte. Quelques lignes suffisent à le décrire : son aspect extérieur, son caractère, son nom. Il est caractérisé par sasincérité : c’est un personnage naïf et crédule. Il y a un deuxième réseau de correspondance : il a de bonnes dispositions naturelles et intellectuelles. C’est un personnage susceptible de changer. Il est propice à une évolution. L’écrivain s’attache également sur les origines de Candide : c’est un enfant illégitime, naturel. Il est recueilli par le baron, c’est une manière de conserver de l’honneurdans cette famille par rapport à cette naissance hors mariage. Il a environ 16-17 ans. Le conte lui fait découvrir le vaste monde.
Le deuxième personnage entrant en scène est le baron. Il est caractérisé par son titre noble : c’est un homme puissant et riche. Cette puissance justifie tous les défauts sur lesquels insiste plus ou moins. Il fait régner une sorte de tyrannie. Ce n’est rien d’autrequ’un hobereau de province. C’est un personnage vaniteux car il se vante d’avoir un très grand nombre de quartiers de noblesse : ce n’est qu’un masque. Tout semble bien faux chez cet homme.
Le troisième personnage est la baronne : c’est une femme énorme. Voltaire insiste sur deux ou trois détails qui deviennent des défauts. Elle est dans l’ombre de son mari.
Le quatrième personnage estCunégonde. Elle est nubile (en âge d’être mariée). L’insistance sur l’âge de Cunégonde n’est pas anodin. C’est la promesse d’une fécondité : le fruit défendu ; fraîche, grasse et ravissante. Son prénom ridicule définit son personnage. L’écrivain insiste sur son apparence physique mais pas intellectuelle.
Le cinquième personnage est le fils du baron. Il est décrit en deux mots (Le portrait s’amenuise au furet à mesure). En tout, il est digne de son père. Il pourra donc prendre sa place. Nous sommes dans une noblesse ancestrale. Il évoque un atavisme (ce dont on hérite de ses ancêtres).
Le dernier personnage évoqué est Pangloss. Il a un nom (comparé aux autres personnages anonymes moins importants) d’origine grecque qui signifie : avoir toujours quelque chose à dire sur tout. C’est le précepteur(cela renseigne sur le niveau social). L’auteur fait de lui une longue et élogieuse description en apparence. C’est un personnage bavard, vaniteux, doctoral. Il se perd dans ses ratiocinations (long discours ennuyeux). Tout le monde l’écoute comme si tout ce qu’il disait était parole d’Evangile. Voltaire alerte le lecteur : il utilise un terme démesuré pour la matière qu’il enseigne : la« métaphysico-théologo-cosmolo-nigologie ». Ce n’est qu’un nigaud.
Il y a un ordre logique dans la présentation des personnages. Tout est hiérarchisé dans cette noblesse Vestphalienne. La longueur des paragraphes montre l’importance que l’écrivain accorde aux personnages. Il y a un intérêt sur l’hérédité. Chacun a hérité d’un comportement. Cependant on ne sait rien de plus sur le père de Candide. Lespersonnages sont des pantins du destin et de Voltaire. On est bien dans une fiction.

B) Chapitre XXX
Dans le dernier chapitre, le nombre de personnages a doublé. Il y a deux grands groupes : les personnages secondaires et les rescapés du château. Le baron et la baronne sont morts étripés par les bulgares. Le fils du baron n’a pas changé. L’auteur insiste sur son impertinence extrême. Il aun fond mauvais et l’auteur insiste sur son refus d’accorder le mariage entre Cunégonde et Candide. L’existence ne l’a pas fait évoluer ; il en est incapable. Il est ridicule, grotesque, il sera éliminé. D’autres personnages secondaires sont évoqués et n’ont aucun intérêt pour nous. Ce sont des marionnettes, des faire-valoir.
Insistons sur les trois survivants :
- Cunégonde, qui aime...
tracking img