Comparaison entre villes de communes et villes de consulat

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (959 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation d’histoire : « Comparer les villes de communes et les villes de consulat ».

La nouvelle conjoncture économique, qui se déploie à partir du XIIème siècle, n’a pas seulement transforméles relations entre les seigneurs et leurs dépendants (c'est-à-dire leurs vassaux et leurs sujets roturiers), mais elle a aussi suscité la renaissance de nouvelles structures sociales, juridiques, etéconomiques, qui viennent s’opposer au pouvoir seigneurial. En effet, le XIIème siècle est marqué par un renouveau urbain et la renaissance des villes dont l’essor est facilité par la croissancedémographique, le renouveau des échanges et de l’artisanat.
Ainsi, le contenu des statuts municipaux, inscrits dans les chartes urbaines, permet de distinguer deux types de villes. Certaines, appeléesvilles de franchises ou villes franches, restent sous la dépendance de leur seigneur tout en obtenant certaines garanties, tandis que d’autres, appelées communes dans le Nord et consulats dans le Midi,vont constituer de véritables formations plus ou moins autonomes vis-à-vis du pouvoir seigneurial. Notre étude portera alors sur la comparaison entre ses deux sortes de villes indépendantes quiapparaissent dans la seconde partie du Moyen-âge.
Depuis les grandes invasions germaniques du Vème siècle, et jusqu’à la fin du XIème siècle, la vie est essentiellement rurale. Les villes, qui sont engénérale actives à l’époque Gallo-romaine, sont en pleine régression. Ainsi, quand le régime seigneurial se développe, il s’empare de tout, y compris du territoire jadis urbain. Par conséquent, au début dela féodalité, il n’y a aucune différence juridique ou sociale entre habitants de la campagne et habitants des villes puisque les uns et les autres sont régis par le même système. De ce fait, lesvilles sont à l’époque de simples agglomérations où le pouvoir seigneurial s’étend comme sur la campagne. La population qui y vit n’est en rien distinguée du reste de la seigneurie : on y trouve des...
tracking img