Comparasion still life et chungking express

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2498 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Divisée en trois régions par la politique et la langue, la Chine offre plusieurs cinémas différents selon ces régions et explore diverses facettes de sa société. Dans un premier temps, le réalisateur Wong Kar Wai présente l’urbaine Hong-Kong des années 1990 dans son long-métrage Chungking Express (1994). Hong-Kong, île de Chine colonisée par les Britanniques de 1840 à 1997, se spécialise surtouten films d’art martiaux et en mélodrames et est un exportateur important en Asie, se comparant à Hollywood pour l’Occident. Wong Kar Wai s’inscrit dans la deuxième partie de la Nouvelle Vague de Hong-Kong, qui se distingue par les thèmes de l’identité culturelle et du point de vue local de l’île, en cherchant à se distinguer de la Chine continentale, notamment grâce sa langue, le cantonnais, enopposition au mandarin. Chungking Express explore les situations de hasard et de temps, en faisant face à différentes problématiques comme les relations hommes-femmes et la mémoire. Dans un deuxième temps, le réalisateur Jia Zhang-ke situe son film Still life (2006) dans la Chine continentale communiste des années 2000. Issu de la sixième génération de cinéastes de la Chine continentale, JiaZhang-ke, comme les autres cinéastes de sa génération, est affecté par le massacre de Tian’anmen de 1989 et donne naissance à un cinéma plus clandestin et revendicateur, pour contrer la censure que le gouvernement communiste fait subir à l’industrie cinématographique. Still life s’inscrit dans ce mouvement par son regard sur la misère et la désagrégation du peuple chinois, durant les évènements dedémolition le long du fleuve Yang-tsé pour la construction du barrage des Trois-Gorges, et suit deux personnages à la recherche de personnes pour régler de vieux problèmes ou simplement se réunir.

Premièrement, les thèmes abordés dans les deux films sont semblables. Tout d’abord, les deux réalisateurs sont à la recherche d’une identité propre à leur région. Dans Still life, on présente cette identitéqui va être détruite, à l’image de la ville Fengjie, vieille de 2000 ans et lourde d’histoire, qui est en train d’être démolie pour ensuite être engloutie sous des millions de tonnes d’eau pour créer le barrage des Trois-Gorges, un évènement réel qui prend place de 2006 à 2009 dans cette région de la Chine. C’est la destruction d’un patrimoine culturel et historique qui est évoqué par Jia Zhang-kedans le film, mais également un problème identitaire et économique pour les habitants qui se voient obligés d’émigrer vers d’autres régions, donc souvent quitter le lieu où ils ont vécu toute leur vie, tel que Mr. He, chez qui Sanming loge, qui se voit expulsé de chez lui mais qui n’a nulle part où aller puisqu’il n’a jamais vécu ailleurs et donc finit par vivre sous un pont. Le problème setranspose également aux gens qui sont congédiés de leur emploi et qui se retrouvent à devoir travailler à la démolition de la ville, face aux responsables du projet qui s’enrichissent. De son côté, Won Kar Wai explore plutôt le thème de la mémoire dans son film, surtout à travers le premier personnage masculin, le policier immatriculé 663, qui collectionne les boîtes d’ananas dont la date d’expirationest le jour de sa fête. Sa copine l’ayant laissé un mois avant sa fête, il se donne le défi d’attendre un mois avant de passer à autre chose, au cas où elle changerait d’avis, et commence sa collection d’ananas, car ce sont les fruits préférés de son ex-copine. Comme le dit Antoine Coppola, «la péremption des ananas est pour le personnage le signe du devenir objet marchandise de l’humain, et ilpense que seule la mémoire peut préserver l’homme de la mise en conserve et de sa péremption.» En effet, le personnage croit que la seule façon de rester totalement vivant serait de pouvoir conserver la mémoire, et il tente de ne pas faire expirer son amour pour son ex-copine, ainsi que son souvenir de cet amour, avec sa collection de boîtes de fruits. Le thème de la mémoire du film de Wong...
tracking img