Complexe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2269 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
|Les innovations génétiques |

I- Notions de polymorphisme des gènes
Si certains gènes ne possèdent qu'un seul allèle, la très grande majorité des gènes sont au contraire polyalléliques. Par convention, on dit qu'un gène est polymorphe si au moins 2 de ses allèles sont présents dansl'espèce à une fréquence supérieure ou égale à 1%. Un gène peut être polyallélique sans être polymorphe.
Un individu donné possède deux allèles d'un gène, c'est-à-dire un sur chaque chromosome de la paire homologue. Si les deux allèles sont identiques, l'individu est homozygote (contraire: hétérozygote). Chaque individu a donc sa propre combinaion d'allèles, d'où son unicité.
II- La création denouveaux allèles
1) Mutations et nouveaux allèles
Une mutation est une modification de la séquence nucléotique d'un gène qui a lieu dans une cellule. C'est par mutation d'un allèle existant qu'est crée un nouvel allèle. Il faut qu'elle est lieu dans les cellules germinales pour être transmis à la descendance (cellule à l'origine des gamètes). Si la mutation touche une cellule somatique, ellen'est pas transmissible  à la descendance (disparaît à la mort de l'organisme).
Par contre, cette mutation peut avoir des conséquences sur le fonctionnement de la cellule et de ses descendants, voire sur l'organisme.
La fréquence de mutation peut augmenter par certains agents environnementaux appelés agents mutagènes. Par contre, ses mutations sont aléatoires et leur nature ne dépend pas descaractéristiques du milieu.
2) Les différents types de mutations ponctuelles
Elles ne touchent qu'une paire de nucléotide ou quelques unes. On considère 3 types de mutations ponctuelles: délétion, insertion, subtitution.
3) Les conséquences de ces mutations
==> Conséquences des mutations par substitution
• Les mutations  dites silencieuses: le code génétique étant redondant,plusieurs codons correspondent au même AA. Certaines mutations n'ont aucune conséquence sur le polypeptide synthétisé.
• Les mutations faux sens: le changement de nucléotide entraînent d'un changement d'AA. Les conséquences sont variables, tout dépend de l'importance de l'AA changé.
• Les mutations non-sens sont des situations qui aboutissent à l'apparition d'un codon stop dans l'Arnmessager.
==> Conséquences des mutations par délétion ou insertion
• Les ribosomes traduisent l'Arn messager de codon en codon ; la perte ou l'ajout d'un nucléotide provoque un décalage du cadre de lecture. Cela entraîne des modifications d'AA et souvent, l'apparition d'un codon stop prématuré d'où la synthèse d'un polypeptide plus court. Les modifications de la séquence d'AA ont souvent desconséquences néfastes

|Méiose, fécondation et diversité des individus |

 
I- Apport de l'étude de la méiose chez un organisme haploïde (sordaria)
Chez sordaria, les spores issues d'une méiose suivie d'une mitose sont haploïdes. Certains phénotypes, comme la couleur des spores indiquent directement l'allèleprésent dans le génotype  de cette spore.
L'étude de ses spores donne des renseignements sur le déroulement de la méiose. Les asques contenant 4 spores noires puis 4 spores blancs montrent qu'à la métaphase 1, lors de la formation de la plaque équatoriale, les chromosomes homologues se placent de façon aléatoire par rapport au pôle de la celulle. Cette disposition aléatoire pour chaque paire dechromosome entraîne un brassage des chromosomes homologues, appellé brassage interchromosomique.
L'étude des asques 2-2-2-2 montre  qu'il existe des échanges entre les chromatides de chromosomes homologues. Ces échanges se produisent lors de la prophase 1, au niveau des chiasmas. Ce phénomène est appelé "crossing overs" et est à l'origine d'un brassage intrachromosomique.
II- Brassage génétique...
tracking img