Comportement du conso bic

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1511 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juillet 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
RM3 FI
Le comportement du consommateur
L’entreprise BIC

RM3 FI
Le comportement du consommateur
L’entreprise BIC

Sommaire :
Bon c’est pas finit, mais j’ai pas trop mal avancé dans l’ensemble. N’hésiter pas a apporter des modifications tant dans le fond que dans la forme Cependant veillez à mettre vos modif en rouge afin de dissocié ce que j’ai fait de ce que vous souhaitez modifier.Sachez qu’au niveau du plan je me suis simplement appuyer sur le cours donc relisez le !
Enjoy 

Bon c’est pas finit, mais j’ai pas trop mal avancé dans l’ensemble. N’hésiter pas a apporter des modifications tant dans le fond que dans la forme Cependant veillez à mettre vos modif en rouge afin de dissocié ce que j’ai fait de ce que vous souhaitez modifier.
Sachez qu’au niveau du plan je mesuis simplement appuyer sur le cours donc relisez le !
Enjoy 

I) Historique de BIC :
Le 25 octobre 1945, la société PPA (Porte-plume, Porte-mines et Accessoires) débute en France ; Marcel Bich, ancien directeur de production d’une fabrique d’encre, en est le président directeur général et Édouard Buffard le directeur de la production. L’entreprise s’installe dans une usine à Clichy etfabrique des pièces détachées de stylos plumes et porte mines. L’entreprise rachète le brevet du stylo à bille inventé par le hongrois László Biró qui date de 1938 et lance, en 1950, le stylo à bille Bic Cristal qui a été, depuis, vendu à plus de 100 milliards d’exemplaires et reste encore le stylo le plus vendu dans le monde.

Pour pouvoir le vendre correctement et se différencier, la société prend lenom BiC en 1953. BiC est une version raccourcie et facilement identifiable et prononçable dans toutes les langues du nom Bich.

Bic décide alors de développer une ligne complète d’articles d’écriture (stylos à bille, rollers, stylo-feutres, portemines, surligneurs, marqueurs, crayons graphite). Elle acquiert en 1979 la société Conté (société), une marque de produits de dessin et de coloriage.Elle reprend en 1992 aux États-Unis la marque Wite-Out et en Europe la marque Tipp-Ex en 1997, afin de développer une gamme d’articles de correction et d’effacement. Le groupe achète en 1997 la marque Sheaffer, fabricant d’articles d’écriture haut de gamme (stylos à plume, stylos à bille, portemines) et en 2004, Stypen, fabricant français de stylos-plume.

BiC a vendu 100 milliards de stylos en2005 depuis 1950, ce qui représente suffisamment d’encre pour tracer une ligne jusqu’à Pluton, et en revenir, plus de 20 fois2.

Les positions mondiales de BIC

En 1954, la société s’implante en Italie, en 1956 au Brésil, en 1957 au Royaume-Uni, en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Scandinavie, en 1958 aux États-Unis et au Moyen-Orient. En 1959, elle reprend Ballograf, société scandinave destylos-bille et crayons. BiC arrive en Asie en 1997. Aujourd’hui BiC est présent sur les cinq continents, dans plus de 162 pays.

Aujourd’hui BIC est présent sur tous les continents dans 160 pays, sur les marchés les plus développés comme les plus défavorisés.
• 3,2 millions de points de ventes distribuent les produits BIC.
• 9 700 collaborateurs BIC à travers le monde.

II) Les facteursinternes :

D’après la pyramide de Maslow, les facteurs « sécurité » & « appartenance » sont les plus représentatifs des stylos de la marque BIC.
Le facteur sécurité :
De par son principe de fonctionnement (stylo à bille), Bic assure a ces utilisateurs fiabilité et durée de vie. Prenons par exemple un étudiant :Le stylo BIC lui permet d’écrire et de noter grâce à un matériel de qualitédans le but d’obtenir un ou des diplômes afin de trouver un travail.
Le facteur d’appartenance :
BIC joue sur la bonne conscience apportée aux consommateurs puisque tous ses produits sont réalisés à partir de matière recyclables. Son objectif est de vendre en déculpabilisant le consommateur.
Les motivations :
Dans ce cas présent BIC présente une motivation, avant tout, hédoniste puisqu’on...
tracking img