Composition : la france de la belle epoque ; entre modernité et archaïsme.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1322 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Composition : La France de la Belle Epoque ;
Entre modernité et archaïsme.

Le terme « France de la Belle Epoque » regroupe les années avant la guerre, c’est à dire de 1880 à 1914. Son nom vient de la nostalgie de cette époque car c’était le temps de l’insouciance et de prospérité économique. Cependant, on peut se demander si cette « Belle Epoque » n’est faite que de progrès ou alors, parcertains aspects, archaïque. Nous étudierons ces différences de développement selon différents aspects : en premier lieu, nous parlerons des contrastes économiques, puis de la diversité sociale et enfin du nouveau régime politique, la république.

Tout d’abord, la France de la Belle Epoque connait une prospérité économique qui permet le développement de l’industrie, l’agriculture reste cependantmoins dynamique.
L’économie de la France à cette époque est en effet florissante, en effet, en 1905 sa croissance était de 2.4% par an, et le double en 1913. Elle est aussi du à la stabilité de la monnaie car la valeur du franc n’a pas varié depuis les années 1800, les français ont ainsi plus confiance dans la monnaie. En outre, les français déposent de plus en plus d’argent dans les banquesqui se multiplient, au lieu de les cacher chez eux. Cette argent peux ainsi être investit dans l’industrie ou à l’étranger, c’est ainsi que 45 milliards de franc sont investis dont 25% en Amérique Latine, en Russie et dans les colonies. En outre, la colonisation française commencent dans les années 1870-80, elle est la deuxième à s’y intéressé après l’Espagne avec Christophe Colomb.
L’argentinvestit dans l’industrie permet forte croissance de celle-ci. La fabrication des matériaux nécessaires à cette révolution industrielle explose, durant cette période la production de fonte et de caoutchouc triple et celle de l’acier est multipliée par 7. De plus, les secteurs de pointes, comme l’aluminium, l’électricité, l’automobile (avec Peugeot et Renault) ou encore l’électrométallurgie, y jouentun rôle moteur. En 1909, chez Renault, apparaît le taylorisme : une nouvelle méthode de travail qui va ensuite se développé dans d’autres secteurs dynamiques ce qui engendre des profits élevés. L’Exposition Universelle de Paris en 1900 montre au reste du monde cette réussite industrielle, cette année, la France présenta la Tour Eiffel qui resta le symbole de l’essor de la métallurgie et del’industrialisation.
Cependant, l’industrie française reste majoritairement composée de petits établissements car en 1906, 50% des ouvriers travaillent encore dans des entreprises de moins de 5 employés. Cela réduit la productivité et augmente les prix de revient. De plus on peut voir que cette croissante est disparate selon les régions, le nord est en avance par rapport au sud grâce à son charbon, etselon les secteurs, en effet, le textile et le coton progressent plus lentement car plus traditionnel.
L’agriculture est cependant moins dynamique car elle subit une crise de 1880 à 1909 provoqué par la « grande dépression ». Le monde des campagnes subit alors une baisse des prix, aggravés par l’arrivée de la concurrence des pays neufs. Cela entraine une stagnation de la production etl’augmentation de l’exode rural. Cependant le machinisme, les tracteurs par exemple, et l’usage d’engrais commence à se développer. De plus, la spécialisation des régions, la Bretagne pour les pommes, le sud pour les cépages, est favorisée par l’amélioration des transports. Seulement l’agriculture ne parvient pas à nourrir le pays et la France doit importer des autres pays car la politique protectionnistecontribue au maintien des structures traditionnelles.

La démographie française connaît elle aussi des changements importants : la population de la France décroît et les classes sociales sont de plus en plus séparées.
Durant cette période, le nombre de français passe de 36 à 39.6 millions, son accroissement est le plus lent d’Europe avec seulement une hausse de 10%, contrairement à...
tracking img