Composition

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1851 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Russie de 1914 à 1921 : les révolutions et la guerre civile
I/ Les origines des Révolutions de 1917
A/ La Russie avant 1914
1/ Un pays rural et agricole
La Russie compte 175 millions d’habitants, dont seulement 7,5 millions vivent en ville. Les
tensions à la campagne sont nombreuses, entre les riches propriétaires, les koulaks, et les paysans,
pauvres et misérables, les moujiks,menacés par la dissolution du Mir, commune paysanne, et par le
remembrements des terres.
En ville le prolétariat est durement exploité, les contemporains le décrivent comme un
“volcan près à exploser”. D’ailleurs, les intellectuels, les professions libérales, les employés
exigeaient la libéralisation du régime.
2/ Point de vue politique
“L’empire des tsars” a à sa tête Nicolas II depuis1894. Celui-ci voulait “maintenir le
principe de l’autocratie de façon aussi énergique et immuable” que son inoubliable père Alexandre
III. Bastion de l’absolutisme dans une Europe évoluant vers la démocratie, la Russie est régie par un
système politique dans lequel le souverain gouverne seul : Nicolas II dit ne tenir son pouvoir que de
Dieu. Il a comme appuis l’Eglise orthodoxe, dont ilest le chef, l’armée, une bureaucratie centralisée
et hiérarchisée, et une police politique très présente. A ses côtés, Raspoutine le conseille et
influence de manière importante ses décisions.
3/ Un pays en plein développement économique
La Russie connaît un vigoureux développement au début du XXe siècle, elle lance un appel
aux capitaux étrangers auquel répondent plus particulièrementles Français. Ainsi la construction
des chemins de fers se fait-elle, comme le Transsibérien. La Russie est avant 1914 le premier


Page 2
4/ Un situation sociale tendue
Après la défaite humiliante face au Japon et la perte de la Mandchourie, en 1905, la
contestation augmente, les grèves se multiplient, et une Révolution éclate en 1905. Elle est
vivement réprimée le 22 janvier, dit“Dimanche Rouge”. Les mutineries du Potemkine d’août
suivirent ce jour sanglant. Les Soviets exhortaient les ouvriers à lutter afin d’obtenir la fin du
tsarisme.
Aussi le Tsar publie-t-il en octobre 1905 un Manifeste, promettant d’établir une Assemblée
législative élue au suffrage universel, la Douma. Les inégalités de la Russie ont été très visibles lors
de l’instauration du système devote : 1 voix de propriétaire foncier équivaut à 7 voix citadines, 30
voix paysannes ou 60 voix ouvrières !
Le ministre Stolypine a beau multiplier les réformes, la Russie semble bien en 1914 un
“colosse aux pieds d’argile”.
B/ Les forces politiques à la veille de la guerre
Le courant libéral est composé de la bourgeoisie qui soutient le KD. Il vise à la création d’un
Parlement sansforcément supprimer la monarchie, et agit dans la légalité à la Douma, par le vote.
Les courants socialistes et révolutionnaires s’y opposent : les SR, socialistes
révolutionnaires, sont pour le partage des terres, mais agissent par le terrorisme. Parmi eux,
Kerensky. Les SD, socialistes démocrates, sont quant à eux divisés en deux groupes : les
Mencheviks, majoritaires, prêts à s’allier à labourgeoisie pour obtenir des mesures, et les
Bolcheviks, beaucoup plus radicaux, qui refusent toute alliance et ont pour objectif d’instaurer la
dictature du prolétariat. Mencheviks et Bolcheviks sont donc d’ardents défenseurs des ouvriers.
C/ La guerre : accélérateur de l’histoire
Après un certain nombre de défaites dans des conditions très difficiles, mutineries et
désertions semultiplient. Il n’est pas rare que des soldats fraternisent avec l’ennemi. La guerre a des
conséquences gravent : à la campagne on manque de main d’œuvre et la disette sévit, en ville les
usines travaillent pour l’armée, et les mécontentements grandissent.
Devant le refus du Tsar de s’occuper de ces problèmes, les oppositions développent leur
propagande. En décembre 1916 Raspoutine est...
tracking img