Comprendre guernica

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (579 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Comprendre Guernica

Picasso multiplie les études dés le 30 avril 1937. A la mi juin il livre son tableau au pavillon espagnol de l'exposition universelle. Les grandes dimensions de Guernicarépondent a un souci de visibilité. La barbarie du bombardement du 26 avril doit être dénoncée efficacement.

1) Un tableau monochrome :
La monochromie du tableau s'explique de plusieurs façons. Toutd'abord à la gravité du sujet répond l'austérité de l'absence de couleur. Par ailleurs le noir et blanc évoque la presse. Picasso, informé par voie de presse, a incorporé à son oeuvre de nombreusesréférences à celle ci. Par exemple le pelage du cheval, fait de petit traits serrés, réguliers et alignés rappelle les caractères typographiques.

2) La pièce maîtresse : le cheval blessé.
Placé aucentre de la composition, il symbolise, des dires même du peintre, le peuple. La liberté est mourante. Comme pour la mère portant son enfant mort, la douleur est exprimée par la langue pointue comme uncouteau.
La lance qui transperce le flanc du cheval rappelle celle qui blesse la poitrine du Christ. La crucifixion est l'archétype de la souffrance et de l'agonie. (analyse empruntée à W. rubin,L'Art dada et surréaliste)
3) Les différents éléments : le taureau.
Le taureau est un symbole de la force brute, de la cruauté. Au milieu de la débâcle il apparaît impassible. L'iconographietauromachique est une composante fréquente de l'œuvre de Picasso.

Le chœur des femmes : trois femmes sur le coté droit de la composition forme un chœur antique, pleurant la liberté agonisante.

La mèreportant son enfant mort : la douleur et les hurlements de la mère sont perceptibles au premier abord, alors que le reste du tableau peut sembler plus difficile d'accès. L'enfant mort dans les bras de samère se rapprochent-ils d'une autre image à portée universelle : celle d'une piéta ?
Les bras levés au ciel, en croix, Picasso fait assurément ici une référence au Tres de Mayo de Goya. La...
tracking img