Comptabilité national

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (861 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Intérêts et limites de la comptabilité nationale

Mise en place après la seconde guerre mondiale, la comptabilité nationale est une technique de synthèse statistique, qui sert à fournir unereprésentation quantifiée de l’économie d’un pays. Elle présente l’ensemble des faits économiques d’un pays Le développement soudain des comptabilités nationales est du à la prise de conscience du rôle quepeut jouer l’état dans l’économie d’un pays. La comptabilité nationale définit des secteurs institutionnels, les différentes relations entre ces secteurs sont appelées flux ou opérations.
Mais lacomptabilité nationale présente des intérêts et des limites ; quels sont-ils ? Dans une première partie nous examinerons les intérêts puis nous verrons les limites.

La comptabilité nationaleprésente des limites.
Elle est mise en place par l’Etat pour informer les entreprises, les particuliers et le gouvernement sur les technologies qui se développent, sur les risques de hausse ou de baisse despris, et surtout pour essayer d’éviter le chômage, grâce à des prévisions qui sont souvent très approximatives. Elle permet aussi de suivre les conséquences de chaque opération effectuée et ellepermet de constater les changements dans l’évolution du patrimoine national.
La comptabilité nationale définit six secteur institutionnels qui permettent de classer les acteurs économiques qui agissentsur le territoire nationale selon leur fonction principale, il y a les ménages dont l’activité première est de consommer, les sociétés non financière qui créent des biens et des services, lesadministrations qui redistribuent des revenus comme les allocations, les sociétés financières qui produisent des services financiers comme les banques, les mutuelles et les compagnies d’assurance, lesInstitutions sans but lucratif au service des ménages ou ISBLM comme les associations ou les syndicats. Les relations entre ces secteurs institutionnels sont appelées flux ou opérations, il en existe...