Compte rendu critique du ro man en attendant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (802 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
COMPTE RENDU CRITIQUE DU RO MAN EN ATTENDANT
LE VOTE DES BETES SAUVAGES DE AHMADOU KOU ROUMA

Roman étonnant par sa composition et son style En attendant le vote des bêtes sauvages rompt avec ledéjà -vu. Ecrit dans un style oral, il est subdivisé non en chapitres mais en veillées. Au nombre de six, ces veillées débutent par des proverbes et s’achèvent par des proverbes qui servent de thèmede fond au récit. Elles ont pour substance le donsomana, autrement dit, le récit de la vie de Koyaga.
Fils de lutteurs, Koyaga s’avéra très tôt un enfant d’une puissance effrayante. Féru de lutte etde chasse, il fut un écolier turbulent et indiscipliné multipliant les frasques et les fugues. Exaspéré, le lieutenant commandant l’école l’envoya à l’école des enfants de troupe de Saint-Louis où ilfit ses premières preuves. Recruté comme tirailleur Sénégalais, il en revient charger de médailles et de distinctions. Démobilisé, il retourne dans son village où il multiplie les exploits et donne desfêtes à longueur de journée. Ruiné, il retourne à la capitale où il sollicite comme ses camarades combattants, son intégration dans la jeune armée nationale. Le président Fricassar leur opposa unrefus catégorique et prit contre eux des décisions draconiennes. Devant tant de refus et d’intransigeance, Koyaga se fâche et organise, aidés de ses amis, un coup d’Etat qui réussit.
Après s’êtreproclamé président, Koyaga entreprit un long périple initiatique à travers l’Afrique des régimes militaires. Dans tous les pays visités, les présidents dictateurs menaient une vie d’enfer et de perpétuelleviolence à la population. D’une lubricité extravagante, vivant dans l’opulence et l’anarchie, ces présidents consacrent la majeure partie de leur temps à détecter leur ennemis, et dépensent l’argentdu peuple en achat d’équipements de torture et en fête, au lieu de s’occuper des affaires de l’Etat.
A l’image de ses maîtres, le règne de Koyaga fut cruel et répressif. Les 1ère années de son...
tracking img