Compte rendu de lecture: gargantua de rabelais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6606 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Compte rendu de lecture :
Gargantua
de
François RABELAIS

Couverture de Gargantua et Pantagruel, de Dino Battaglia, éditions Mosquito, paru en 2001

Année 2009/2010

Sommaire

1. Biographie de Rabelais

2. Résumé détaillé de Gargantua

3. Synthèse sur les grands thèmes abordés dans Gargantua
a) L’éducationb) Le pouvoir
c) La guerre
d) La religion

4. Documents iconographiques
a) l’homme de Vitruve de Leonard de Vinci
b) L’école d’Athènes de Raphaël
c) Le Saint Sébastien d’Andréa Mantegna

5. Références et sources

6. Lexique

1. Biographie de Rabelais

GUSTAVE DORÉ (1832-1883)

François Rabelais est né approximativement en 1490 au domaine de LaDevinière à Seuilly près de Chinon en Touraine. Il est le fils d’Antoine Rabelais avocat au siège de Chinon et sénéchal de Lerné. Sa famille appartenait donc à bourgeoisie aisée et son père possédait plusieurs terres. François était le dernier de quatre enfants; il était donc destiné à l’état ecclésiastique.
On ne sait rien de son enfance, ni de ses étude car de nombreux documents ont été détruits lorsde la révolution française.

De 1510 à 1520, il est novice au monastère franciscain des Cordeliers près d’Angers où il reçoit une formation théologique

Plus tard, Rabelais rejoint le couvent franciscain du Puy-Saint-Martin à Fontenay-le-Comte en Vendée, où il devient moine vers octobre 1520. A Fontenay-le-Comte, Rabelais se lie d’amitié avec un autre moine helléniste*, Pierre Lamy, l’un etl’autre sont proches de Guillaume Budé, le plus éminent des humaniste français, conseiller et maître des requêtes de François Ier avec qui Rabelais entretiens d’ailleurs une correspondance. Ils sont alors accueillis dans le cercle érudit d’André Tiraqueau.

En 1525 suite aux commentaires d’Erasme sur le texte grec des évangiles, la Sorbonne interdit l’étude du Grec en France et les supérieures deRabelais et de Pierre Lamy leurs confisquent leurs livres de Grecs.
Rabelais parvient à rentrer en possession de ses ouvrages et décide changer d'ordre monastique. Il passe dans l’ordre des bénédictins à l’abbaye Saint-Pierre du Maillezais où il devient le secrétaire de l’évêque humaniste Geoffroy d’Estissac le précepteur de son jeune neveu.
Durant trois ans, il sera en contact avec de nombreuxérudits et fréquentera de nombreux lettrés qui lui feront connaître le Poitou, province alors prospère et animée d’une vie intellectuelle intense.

Vers 1528, il prend l'habit de prêtre séculier*. Il commence des études de médecine et entreprend la tournée des Universités françaises les plus réputées, notamment celle de Paris, pour parfaire ses connaissances. Pantagruel visitera probablement lesmême Universités mais dans un ordre différent.

Quoiqu’il en soit, en septembre 1530, il s’inscrit à la Faculté de Médecine de Montpellier ; en novembre, il est reçu bachelier.

Deux ans plus tard, en 1532, on le trouve installé à Lyon où il est nommé médecin à l’Hôtel-Dieu. Il publie son premier « roman gigantesque », Les Horribles et Espouvantables Faicts et Prouesses du très renomméPantagruel, roy des Dipsodes, fils du grant Gargantua, qu’il signe Alcofrybas Nasier (anagramme de son nom et de son prénom).

Si Rabelais a choisi Lyon c’est parce qu’il il est loin des critiques la Sorbonne. De plus, Lyon est une ville où, comme à Paris, il y a de nombreux imprimeurs et un cercle d’humaniste. Cette ville est rayonnante sur le plan économique et ses foires sont réputées et trèsfréquentées.

En 1533, Pantagruel est condamné par la Sorbonne comme livre obscène.

Début 1934, Rabelais est contraint de fuir à cause de l’affaire des placards. Il quitte l’Hôtel-dieu de Lyon et part pour Rome avec le cardinal Jean du Bellay, chargé d'une mission spéciale auprès du pape Clément VII, qui l’a engagé comme médecin personnel.
Après le succès de son premier ouvrage, Rabelais...
tracking img