Compte rendu de lecture sur les lettres persanes de montesquieu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1475 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fatty
Fatou 08/03/2010
P°3
Compte rendu de lecture
Lettres Persanes, Montesquieu, 1721 (nouvelle édition en 1754).

L'auteur

Fils d'une grande famille de parlementaire bordelais de vieille noblesse et d'origine protestante, Charles-Louis de Secondat de la Brède dit Montesquieu est un écrivain et un philosophe des Lumières. Il possède une formation d'avocat et en 1914 ildevient conseiller au Parlement de Bordeaux. Il héritera même de son oncle d'une charge de président du Parlement de Bordeaux en 1716.
Membre de l'Académie des Sciences de Bordeaux, ses discours font des exploits.
Parmi les premiers succès de Montesquieu on peut citer les Lettres persanes première œuvre de l'auteur qui parait anonymement en 1721. Il fait aussi paraître Le temple de Gnide, poèmeen prose on ne peut plus libertin. En 1728, Montesquieu est élu à l'Académie Française. Après un tour d'Europe, il écrit ses Considération sur les causes de la grandeur des Romains et leur décadence (1734).
La publication de L' Esprit des lois en 1748 est l'une des plus importante de Montesquieu. Pareillement aux Lettres persanes, il publie anonymement cet ouvrage, fondamental pour l'histoire dudroit et des idéaux démocratiques (le pape en interdit la lecture). Par ailleurs Montesquieu participe à l'encyclopédie et rédige notamment l'article « goût ».

L'œuvre

Les Lettres persanes écrites entre 1717 et 1720 paraissent anonymement en 1721 à Amsterdam. Face à l'ampleur du succès, alors qu'il fréquente les salons parisiens, Montesquieu s'en reconnaît l'auteur.{text:soft-page-break} Ce roman est original de par le fait que celui ci est un roman épistolaire, le récit se compose donc de la correspondance fictive de plusieurs personnages (à noté ici que Montesquieu fait passé cette correspondance pour réelle).
Les Lettres persanes est aussi conçu comme un roman oriental, il n'est pas sans rappeler que l'Orient était très à la mode depuis la traduction des Milles et UnesNuits par Galland de 1704 à 1711.
C'est non sans fierté que Montesquieu affirme « Mes Lettres persanes apprirent à faire des romans en lettres ». Et c'est ainsi que les Lettres persanes susciteront l'intérêt au siècle des Lumières, pour cette forme de roman. Rousseau publiera La Nouvelle Héloïse (1761) et Ladoc, les Liaisons dangereuses (1782). La forme épistolaire permet ainsi à Montesquieud'aborder des sujets philosophiques, politiques et religieux avec aisance.
Ce roman met en scène la correspondance entre deux personnages principales, Usbek et Rica, deux persans aisés qui décide d'entreprendre un voyage en Europe afin d'étendre leur science et par la même occasion satisfaire leur curiosité, et leur proches. A travers un nombre considérable de lettres (161 au total), ilsdécrivent les mœurs européennes si différentes des leurs. Ainsi, ils critiquent certains aspects de la société (y compris la leur) et comparent les pays d'Europe (la France principalement) à leur pays natal. Outre le tableau de cette nouvelle société que nous font nos deux protagonistes, les Lettres persanes ont aussi pour sujet les histoires du sérail (quartier d'habitation confiné utilisé par lesépouses et concubines) d'Usbek à Ispahan. Ce dernier ayant cinq femmes qu'il retient captives va être exposé à bien des déconvenues, conséquences fâcheuses de son éloignement mais aussi de la sujétion qu'il entretient sur son sérail qu'on pourrait qualifier de despotique.
_ _Le roman critique de bien des façons la vie des français, leurs mœurs et bien d'autres.
Ainsi, la vie sociale y est attaquélorsque par exemple Rica s 'emporte contre ceux qui plagient, il écrit alors : « De tous les auteurs, il n'y en a point que je méprise plus que les compilateurs, qui vont, de tous les cotés chercher des lambeaux des ouvrages des autres, qu'ils plaques les leurs, comme des pièces de gazon dans un parterre » (lettre LXVI). Par ailleurs, Montesquieu à travers l'œil de Rica toujours, critique...
tracking img