Compte rendu de travaux pratiques de pharmacie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2858 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Université d’Alger

Faculté de Médecine Département de Pharmacie

Laboratoire de Biophysique

Compte rendu de :

Spectroscopie I et II

Réalisé par : Groupe :
HABA ABD-EL-OUAHAB 1er Année/B’3
BOUSSAHA ABDESSAMAD
BOUGDAL LYES
BOUCHAKORMOUSSA Khaled

Année Universitaire :
2009/2010

Partie I :

SPECTROSCOPIE à PRISME

[pic] 

o Introduction.

o Appareillage.

o Spectroscope à prisme
o prisme

o Manipulation.

o Le But du TP.

o Réponses aux Questions:

» Tracer le graphe
» Déterminer les longueurs d'ondes et les incertitudes absolues des radiations visibles.

oConclusion.

« La spectroscopie est l’analyse des constituants d’un corps par leur spectre d’absorption obtenue au moyen d’un spectroscope. »
*C’est à dire qu’elle est l’étude des rayonnements électromagnétiques émis, absorbés ou diffusés par la matière.
*On appelle spectroscope l’appareil qui donne un spectre pur, dans lequel diverses radiations monochromatiques sont les unes à côtédes autres.
*La spectroscopie est d’une grande importance en analyse chimique et en astrophysique, car elle permet de déterminer la composition chimique d’une substance et d’être précis dans les dosages.
-Dans ce TP on utilise un spectroscope à prisme basé sur 2 phénomènes :
- la dispersion de la lumière.
- la déviation de la lumière.
-Dans ce TP ons’intéresse à la variation de la dispersion en fonction de la longueur d’onde. 

Spectroscope à prisme :
Il fut inventé en 1859 par Gustav Kirchhoff, qui l’utilisa en analyse chimique. Cet appareil comporte une fente, qui laisse entrer la lumière provenant d’une source extérieure, un groupe de lentilles, un prisme et un oculaire.
La lumière traverse d’abord un collimateur, qui permetd’obtenir un faisceau de rayons parallèles, puis le prisme. L’image de la fente est enfin focalisée dans l’oculaire. Si la source lumineuse extérieure est une source de lumière blanche, on observe alors une série de bandes de différentes couleurs, qui résultent de la dispersion de la lumière par le prisme.
Si l’on place la substance à analyser juste avant le système dispersif, on remarque dansle viseur une série de raies noires qui correspondent au longueurs d’onde absorbées par l’échantillon.
Une lampe à incandescence (source blanche) rayonne l’ensemble des radiations visibles (0.3µm à 0.7µm). Au contraire une lampe à arc, ou à décharge n’émet qu’un nombre bien défini de radiations monochromatiques (raies), déterminé par les transitions électroniques de la substance qu’ellerenferme (Hg, Cd…).
Pour séparer, puis analyser les différentes radiations qui constituent cette lumière, on peut utiliser les propriétés dispersives d’un prisme.
Prisme :
C’est un corps solide en verre blanc ou en cristal, transparent, compris entre deux plans : triangles isocèles ou équilatéraux limitant un milieu réfringent.
Le prisme est constitué de deux faces, l’angleformé par ces deux faces est appelé « angle du prisme »(A), le plan qui relit ces faces est « l’arête du prisme ». La base du prisme est la surface opposée de l’angle (A).

La lumière incidente vers le prisme, subit le phénomène de dispersion et on observe sur l’écran le spectre dont le rouge est le moins dévié et le violet est le plus dévié.
La déviation minimale permet de déterminerexpérimentalement l’indice de réfraction du prisme. Ce dernier, la déviation et la dispersion varient selon :
n = a + b / (2 D = a’ + b’ / (2 d = a” + b” / (2
Avec :
n : indice de réfraction du prisme.
D : angle de déviation.
d  : dispersion linéaire (échelle arbitraire).
a, b, a’, b’, a’’, b’’ : constantes dépendent de la nature du prisme.
( :...
tracking img