Compte-rendu les amours tragiques de pyrame et thisbé, benjamin lazar

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1488 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Amours tragiques de Pyrame et Thisbé
de Théophile de Viau
Précédé d’une farce comique
Mise en scène de Benjamin Lazar, scénographie de Adeline Caron, costumes d'_Alain Blanchot_, maquillages de Mathilde Benmoussa et lumières de Christophe Naillet.
Avec Lorenzo Charoy dans le rôle de Narbal (le messager), Julien Cigana dans le rôle de Bersiane, Syllar, Benjamin Lazar dans le rôlede Pyrame, Anne-Guersande Ledoux dans le rôle de Bersiane (la mère de Thisbé), Louise Moaty dans le rôle de Thisbé, Alexandra Rübner dans le rôle de Narbal, Deuxis (la confidente de la mère), Lorenzo Charoy dans le rôle de Lidias, Disarque, le messager et Nicolas Vial dans le rôle du Roy.
Le mercredi 21 Octobre, au Théâtre de Caen, il est 23h00 et j'applaudis comme à chaque fin de spectacle. Aquelques sièges devant moi, je remarque des gens levés qui acclament la troupe. Je ne me sens pas aussi enthousiasmée par le spectacle. J'observe alors les différentes réactions des spectateurs dans la salle. Le contraste est étonnant. Certains sifflent et crient des "BRAVO" tandis que d'autres sont partis depuis déjà longtemps. Les comédiens auront eu le droit à trois salutations dont un rappel cesoir, mais alors, pourquoi la mise en scène de Benjamin Lazar a-t-elle suscitée des avis si contrastés au sein du public ? Nous verrons en quoi l'intention de Benjamin Lazar était de reproduire une mise en scène typique de l'époque baroque et la raison pour laquelle ce choix ne répond pas forcément aux attentes d'un public contemporain.
Le travail de Benjamin Lazar relève avant tout d'unedémarche historique plutôt qu'artistique. En effet, lors de la rencontre organisée avec ce dernier autour du spectacle, il nous expliquait qu'il s'était intéressé aux pratiques du théâtre à l'époque baroque pour mettre en scène Les Amours Tragiques de Pyrame Et Thisbé. Ainsi, lors du spectacle, j'ai pu constater son approche historique avant son geste artistique.
En particulier, au niveau de laconsidération du texte, du travail de la lumière, du jeu de l'acteur et de son costume.
Le texte a sûrement la place la plus importante dans le travail de Benjamin Lazar. En effet, à travers son spectacle, ce dernier a su faire découvrir aux spectateurs la particularité de la déclamation du texte de l'époque baroque : la prononciation était différente donc les rimes aussi. Ce qui est étonnant maisqui peut être déstabilisant pour le spectateur. Parfois, j'ai remarqué que des spectateurs riaient comme perturbés par la déclamation des comédiens.
Le travail de la lumière est sûrement ce que j'ai trouvé de plus réussi dans la pièce. Uniquement éclairée à la bougie, il est intéressant de voir ce que cela produit sur la scène. En effet, l'ambiance est constamment sombre ce qui accentue lecaractère tragique de la pièce. La rampe est un bon choix puisque celle-ci est apparue au milieu du XVIIème Siècle : époque qui correspond à l'écriture de la pièce de Théophile de Viau. Si je n'ai pas été captivée par la pièce, est-ce peut-être à cause de cette même rampe ? En effet, une partie des intellectuels du XVIIème Siècle affirmaient que la rampe dénaturalisait l'acteur et qu'elle provoquait unclivage brutal entre la scène et la salle. A cette époque, l'éclairage se faisait à la chandelle dont les mèches trempaient dans de l'huile de pied de boeuf ce qui provoquait de la fumée et une odeur désagréable. L'éclairage à la bougie n'est apparu qu'en 1783. Il aurait donc été amusant de reproduire cet éclairage à la chandelle afin de nous plonger complètement dans l'ambiance d'un théâtre duXVIIème Siècle. De plus, deux techniciens intervenaient régulièrement régler l'orientation des bougies situées sur les panneaux. Ainsi, en sachant que Thisbé entrait toujours de Jardin, Pyrame toujours de Cour et le Roi toujours du fond, dès que les techniciens interviennaient, ils nous indiquaient quel personnage allait entrer sur scène quelques instants plus tard : lorsqu'ils isolaient les...
tracking img