Compte rendu richard iii

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1626 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Compte rendu de RICHARD III

Le théâtre Elisabéthain :

  Elisabeth 1ère (1558 - 1603), reine très cultivée et amatrice d'art, protestante, protège le théâtre contre les attaques des protestants puritains qui considèrent le théâtre (qu'ils appelaient " la maison du diable") comme une école du vice et de la débauche. 
Comme au Moyen-âge, le théâtre est mobile, on construit des « mansionsroulantes » qui se déplacent de ville en ville. On joue sur les places publiques, suivi ensuite de la quête : c'est le début du théâtre payant. On décide ensuite de rassembler toutes les « maisons » en un seul lieu, comme par exemple dans une cour d’une auberge, et l’entré devient payante, à ce moment là, on observe le rejet des peuples les plus démunis. C'est à partir de cette idée que va naître lethéâtre fixe, appelé "théâtre à ciel ouvert", dés 1575.

En raison du décret de 1574, interdisant les représentations théâtrales intra muros, les théâtres étaient donc construits à l’extérieur de Londres. Cependant, on voit se développer des théâtres privés qui s’installent dans des palais en raison de certains contournements de la loi.

Les théâtres étaient construits en bois, tel le Globe,construit en 1594. Ils sont de forme circulaire ou polygonale ; au centre on trouve un espace vide. La plupart des pièces de Shakespeare y seront jouées. Mais en 1613, au cours de la représentation d' Henry VIII, les canonniers chargés de tirer les coups de canon (placés sous le toit) pour saluer le roi, n'ont pas prêté attention aux étincelles et le feu ravagea le théâtre. Il fut reconstruit maisle chaume du toit fut remplacé par des tuiles.
Devenu payant, le théâtre est moins démocratique et distingue deux catégories de spectateurs : les plus modestes, ceux du parterre, qui restent debout et les plus aisés qui sont assis dans des loges ou sur des gradins. Les spectateurs entourent les trois côtés de la scène ce qui permet un meilleur rapport entre les acteurs et les spectateurs.

Lestatut des acteurs évolue, on compte de moins en moins d'acteurs amateurs et de plus en plus d'acteurs professionnels : c'est la naissance des troupes de théâtre. Seuls les hommes pouvaient être acteurs, aussi les rôles féminins étaient-ils joués par des jeunes hommes (n’ayant pas encore mué si possible) travestis en femme. Les spectacles se jouaient en matinée et étaient souvent suivi de numérosd'acrobates.
Agencement du lieu scénique :
- l'avant-scène, ou scène en éperon (the apron stage) où se déroulaient les batailles, les duels et les monologues. Le public, le plus souvent debout entourait ce plateau sur trois côtés.
- l'arrière scène, fermée par un rideau, où se déroulaient les scènes d'amour et les agonies, c'est là que se situait le tombeau de Juliette.
- le balcon (upperstage), lieu où se situe la scène nocturne entre Roméo et Juliette (acte II, scène 2)
- la scène proprement dite (main stage), où se déroulaient toutes les autres scènes, c'est à dire, la plus grande partie.

Shakespeare :

Fils de commerçant aisé, William Shakespeare quitte Stratford en 1587 pour s'installer à Londres. Il trouve du travail dans un théâtre et révèle son talent en « arrangeant » despièces achetées aux auteurs. Les premières œuvres de son cru sont des pièces à sujet historique : Titus Andronicus (1590), puis Richard III (1593), suivis de Richard II (1594). De la tragédie politique, il passe au drame privé : Roméo et Juliette (1595). C’est au tournant du siècle que Shakespeare rompt avec le style et les thématiques des autres auteurs élisabéthains : Hamlet (1602), Othello(1604), Le Roi Lear (1606) et Macbeth (1606) opèrent une véritable révolution dans le genre tragique. Coriolan (1607) et Timon d'Athènes (1607), témoignent de la part de Shakespeare d’un pessimisme peut-être en lien avec les crises politiques qu’avait traversé le règne d’Elisabeth. Enfin Le Conte d'hiver (1611) et La Tempête (1611), renvoient à la conversion supposée du poète au catholicisme. Ce...
tracking img