Comtesse del carpio de goya

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1405 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Comtesse del Carpio (La Solana), Francisco de Goya

Francisco de Goya y Lucientes est né à Saragosse, Espagne en 1746 et mort à Bordeaux en 1828. Dés 1778, il triomphe à Madrid grâce à une bonne clientèle « bourgeoise » avec laquelle il développe la spécialité de portraitiste et travaille également sur les cartons de la manufacture royale de tapisserie. L’élite culturelle madrilène lui donneune grande liberté au moment d’exprimer sa vision personnelle notamment sur les portraits. Il peint le portrait de la Comtesse del Carpio entre 1794-1795 après avoir surmonté une terrible maladie en 1792 qui le rendit sourd. Le portrait qui mesure 1m81 sur 1m22 et se trouve au Louvre, représente Maria Rita Barrenechea y Morante, mariée à Juan de Mata Linares, Comte del Carpio et marquis de laSolana. La comtesse del Carpio appelée aussi La Solana était une femme lettrée et auteure de pièces de théâtre. Goya peint son portrait peu avant la mort de la jeune femme en décembre 1795 alors qu’elle est âgée de 28 ans.

Problématique :
Nous verrons en quoi ce tableau implique une rupture avec les canons traditionnels des portraits et également dans la manière d’envisager le portrait en lui-même.Description :
La comtesse del Carpio est représentée quasiment en grandeur nature, au centre du tableau, de trois quarts avec le visage presque de face et les mains croisées soutenant un éventail fermé. Elle porte la traditionnelle robe noire à basquine découvrant ses pieds chaussés d'escarpins brodés, la mantille espagnole et un grand nœud de soie rose ornant sa chevelure.
Elle se trouvesur un fond imprécis croisé par une zone d’ombre plus marquée dans laquelle se fondent des tons grisâtres et bleutés. La couleur prédomine sur la ligne. En effet, la comtesse présente des zones de différentes couleurs très marquées : des souliers argentés, au grand nœud rose, et surtout le blanc des gants et de la mantille se détachants sur le noir de la robe et de ses cheveux bouclés. Lescontours de la robe noire se confondent par moments avec le fond. Les fines touches juxtaposées estompent les formes et leur donne une grande légèreté, notamment sur les transparences de la mantille, les reflets sur le nœud, les gants et les chaussures. Cet effet contribue à intégrer le personnage avec le fond et à capter l’attention du spectateur vers son visage qui est rehaussé par la mantille blancheet le nœud de soie rose. De plus, la source de lumière est extérieure, venant de la gauche, et illumine avec intensité le visage de la comtesse.
Ce visage mis ainsi en relief est pourtant pourvu de traits ingrats. Le teint blafard, les joues et les yeux noirs creusés, les lèvres sans couleur. Goya a bel et bien peint une femme rongée par la maladie mais qui reste digne dans sa pose et dans sonregard direct et poignant.
Commentaire :
Pressentiment de la mort et compassion de Goya pour la femme
Le tableau tout entier tourne autour du pressentiment de cette mort. Le dépouillement total de cette femme face au spectateur et le minimalisme de la composition, laisse entrevoir la manière dont Goya conçoit le portrait, en montrant la vérité à nue. La figure humaine est le centre de l’étudebien qu’elle ne soit pas synonyme de beauté ou de plaisir. La figure de la comtesse del Carpio est dérangeante puisqu’elle incarne la mort, celle qui envahit son visage et son corps frêle.
Il est connu que le peintre maintenait une relation étroite avec la comtesse qui faisait partie des connaissances de la Duchesse d’Albe, grande amie de Goya. Il est possible donc de parler d’une certainecompassion mutuelle entre deux êtres partageant une même souffrance. D’après Hughes, la devise même de l’artiste consistait en la maxime du poète latin Térence, « rien de ce qui est humain m’est étranger » démontrant l’immense humanité et empathie de Goya pour les souffrants.

Rupture avec la tradition anglaise et française du portrait
Ce portrait fait partie d’une série de portraits féminins...
tracking img