Concentration: ab inbev

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1753 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Le 3 mars 2004, Interbrew (issue de la fusion des brasseries Stella Artois basée à Louvain en Belgique et Piedbœuf basée à Jupille fusionna avec le brasseur brésilien AmBev (Companhia de Bebidas das Americas) pour former InBev.
En juin 2008, InBev propose de racheter Anheuser-Busch (américain, troisième groupe mondial) pour 65 dollars par action, cequi valorise le groupe américain à 46 milliards de dollars.
Le 14 juillet 2008, le groupe Anheuser-Busch finit par accepter le rachat par InBev qui a, entre temps, revu son offre à 70 dollars par action portant le rachat à 52 milliards de dollars. Le nouveau groupe Anheuser-Busch InBev devient ainsi le plus grand producteur de bière au monde par le volume de bière brassée.Nous allons ici analyser les objectifs économiques, les modalités juridiques ainsi que les conséquences économiques de la fusion qui a donné naissance à l’entreprise AB Inbev.

Grille d’analyse

OBJECTIFS ÉCONOMIQUES
L'opération permet au groupe de
• s'affirmer comme le leader incontesté du marché mondial de l’industrie de la bière (loin devant le britannique SABMiller) avec Budweisercomme marque phare, et ainsi donner naissance à l’un des cinq plus grands groupes mondiaux de produits de grande consommation et optimiser ainsi l’étendue industrielle internationale d’InBev.
• générer des volumes de bière de 460 millions d’hectolitres, un chiffre d’affaires net de 36,4 milliards de dollars (€26,6 milliards) et un bénéfice d'exploitation avant amortissements et dépréciations(EBITDA) de 10,7 milliards de dollars (€7,8 milliards)
• servir au mieux les intérêts des actionnaires, des consommateurs, des employés, des grossistes, des partenaires commerciaux des deux entreprises ainsi que des communautés qu’elles desservent.

MODALITES JURIDIQUES
• L’entreprise a fait de Saint-Louis (Missouri, USA), le QG pour la région nord américaine et de la marque Budweiserl’étendard de l'ensemble (marque nationale solide qui ne cesse de se développer en Chine)
• Anheuser-Busch a une prise de participation (lorsqu’une personne physique ou morale achète des actions dans une entreprise) dans deux sociétés disposant de marques solides sur deux marchés clés:
- le groupe mexicain Grupo Modelo, qui possède la Corona Extra, la cinquième au classement mondial ;
- legroupe chinois Tsingtao, le brasseur leader sur le marché chinois des bières de qualité.
• La concentration a dû être approuvée par les actionnaires d’InBev et d’Anheuser-Busch.
• Les actionnaires des deux sociétés ont pu s’exprimer par vote au sujet du projet de rapprochement lors d’assemblées extraordinaires des actionnaires. L’actionnaire détenant le contrôle d’InBev a accepté d’exprimerles votes afférents à ses actions d’InBev en faveur de la fusion.
• La fusion n’a pas rencontré d’importants problèmes en matière de réglementation de la concurrence et s’est achevée d’ici 2008

CONSEQUENCES ECONOMIQUES
• Conséquences Positives
Le groupe ainsi fusionné
S’est diversifié géographiquement en s’appuyant sur des positions stratégiques sur les cinq principaux marchésmondiaux (Chine, USA, Russie, Brésil et Allemagne) et une exposition équilibrée sur les marchés développés et en développement.
- d'importantes perspectives de croissance.
- possède un portefeuille inégalé d’importations, de championnes locales et de marques phares locales.
- Un accroissement de la capacité de production et donc une réduction du prix de revient.
- Une hausse de lacompétitivité (moins de concurrence, devenu leader mondial)

• Conséquences Négatives
- Le fait que l’entreprise ait concentré la plupart de ses activités en dehors de la Belgique a entraîné une diminution des activités en Belgique, d’où l’idée, apparue début 2009, d’une restructuration avec comme objectif de diminuer les coûts.

Conclusion...
tracking img