Conception du bonheur bouddhisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (326 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
BOUDDHISME

La Conception du Bonheur
Le bonheur que nous pouvons, ressentir dans la vie quotidienne, lorsqu’une soif particulière ou une envie est satisfaite est lasignification/conception ordinaire que nous donnons à ce mot,
Dans le bouddhisme , le bonheur est présent seulement quand il n’y à plus aucune soif, aucun désir. On peut dire que le bonheur dubouddhiste est lié à l’absence de soif. Et à partir du moment ou nous n’avons plus de désir(de “soif”), nous ne souffrons pas de ne pas pouvoir les realiser; on se détourne de soi-meme.L’absence de soif rejoint donc ègalement aussi l’absence de souffrance et l’absence du “soi”.
Pour un bouddhiste , etre heureux veut donc dire ne plus souffrir. Et pour pouvoiretre delivrer de cette souffrance il faut accepter que tout dans la vie est éphémère. C’est l’acceptation que rien ne dure , qui nous permet de profiter de chaque instant sans enredouter la fin.
Dans le bouddhisme, tout homme est le fruit de ses actions. Se sont donc également nos actes qui determine si nous sommes heureux ou pas. Et si nous continuons à ressentirdu dèsir, des soifs les actes qui en découleront seront mauvais.
Tant qu’une personne a encore des dèsirs, des soifs , tant que ces actes sont mauvais (c’est à dire que cettepersonne n’atteint pas l’èveil) , elle ne peut pas trouver le bonheur car elle est reste enchainée à la souffrance et à un cycle de renaissance successive dans le monde terrestre( apellékarma ou samsara).
L’ultime but du bouddhiste est donc de se soustraire à cet interminable cycle et d’atteindre le nirvana. Le nirvana est la lumière, la joie et plenitude, lesavoir parfait et le bonheur supreme. Les textes bouddhiques parlent du nirvana comme de “l’autre rive,l’ile,l’immortel,l’état merveilleux,la beatitude, mais cet état reste mystérieux.
tracking img