Conclusion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2623 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
| |
|Conclusion Générale |

Les anomalies des primes de risque sur les marchés financiers constituent toujours une des préoccupations majeures de la recherche en finance. Cependant, elles restent malexpliquées par les approches fondées sur l’hypothèse des anticipations. Les critiques qui ont pu être faites portaient sur le manque de clarté quant au contenu des primes de risque, sur la non nullité de ces primes et leur variabilité dans le temps et sur l’incohérence de l’hypothèse d’anticipations rationnelles dans un modèle prédictif.
Dans le cadre de cette thèse nous avons cherché à apporter deséléments d’explication de ces anomalies sur les marchés des taux d’intérêt et des taux de change. Cette recherche peut servir de support aux autorités monétaires dans la définition d’une politique monétaire fondée sur l’anticipation des taux d’intérêt futurs. En effet, depuis ces vingt dernières années, les taux d'intérêt à très court terme ont été utilisés par un nombre croissant de banquescentrales comme un instrument privilégié, au fur et à mesure que des politiques monétaires de type "inflation targeting" ont été adoptées. Ainsi, aujourd'hui, les taux courts sont fortement influencés par la politique monétaire dans la plupart des pays. Des changements dans de politique monétaire ont alors nécessairement un impact sur la formation des primes de risque sur les marchés financiers. Cetterecherche présente également un intérêt pour les gestionnaires de portefeuilles d’actifs à revenus fixes internationaux dont les rendements sont très sensibles aux variations des taux d’intérêt. Malgré que la gestion de ces portefeuilles soit fondée sur la théorie des anticipations, celle-ci a été largement rejetée par les études empiriques [Fama (1984) et Campbel et Shiller (2001)…].C’est ainsi que l’objectif de cette thèse est d’étudier les relations entre les prix des actifs, les anticipations des marchés et le risque dans un cadre international risque-neutre. Nous avons étudié dans cette thèse deux anomalies souvent détectées sur les marchés financiers à savoir; l’anomalie de la prime de risque sur les marchés des taux d’intérêt et l’anomalie de la prime forward sur les marchésde change.
En effet, plusieurs études montrent un écart entre la réalité des marchés et l’anticipation des investisseurs. Cela est dû à la présence d’une prime de risque variable exigée par ces derniers afin de compenser leur exposition aux différentes sources de risques. Foresi et Telmer (2001) stipulent que les approches statistiques, telle que l’analyse factorielle, ne fournissent pasun cadre d’analyse pertinent pour filtrer la prime de risque. Ils suggèrent que ces approches ne permettent pas d’imposer des restrictions risque-neutre qui caractérisent l’équilibre sur les marchés financiers. Or, nous avons montré à partir du deuxième chapitre que la formalisation des modèles de structure par terme permet d’imposer ces conditions et d’étudier ces anomalies. Cependant, jusqu’àprésent la majorité des modèles de structure par terme s’intéresse à l’étude de la dynamique des taux dans un seul pays et par conséquent, elle ne tient compte que des facteurs locaux affectant les primes de risque sur les marchés des taux. C’est pourquoi, nous avons choisi un cadre international qui nous permet de tenir compte d’un facteur commun pour les pays à savoir le taux de change. Ce facteurconstitue un élément fondamental dans la détermination des primes de risque dans un contexte international.

Cette thèse est structurée en deux parties. La première partie est dédiée à l’explication de l’anomalie de la prime de risque sur les marchés des taux d’intérêt et à la remise en cause de l’hypothèse des anticipations rationnelles. En effet, le processus prédominant de...
tracking img