Concurrence monetaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2515 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les dérèglements monétaires dus au monopole des banques centrales ont été dénoncés et démontrés par la plupart des économistes. La meilleure parade est sans doute de renoncer aux banques centrales, mais au minimum elle peut se trouver dans la concurrence des monnaies nationales.

La grande crainte d’une banque centrale est le mauvais jugement porté par les opérateurs sur un marché des changeslibre et ouvert. Ils abandonnent les devises faibles. Les monnaies jugées par leurs utilisateurs, la valeur de la monnaie indiquée par le marché : voilà qui évoque les impôts jugés par les contribuables, les produits jugés par les consommateurs.

C’est la concurrence monétaire qui peut en fin de compte obliger les banques centrales à respecter des règles d’émission et de gestion qui préserventla qualité de la monnaie qu’elles produisent.

La concurrence peut faire davantage qu’une règle constitutionnelle (que les gouvernants peuvent toujours violer), et davantage qu’une parité fixe à l’or ou à tout autre référence (parité que les gouvernants peuvent toujours changer. Cependant HAYEK évoque le monopole public de l’offre de monnaie et la régulation monétaire par le gouvernement ne sontpas justifiée et ne se faisait aucune illusion sur la longévité de la discipline concurrentielle dans un système de banques centrales. Derrière les banques centrales il y a les pouvoirs publics, et ceux-ci peuvent toujours neutraliser la concurrence ;

 Soit en suspendant ou supprimant toute liberté des changes quand des « circonstances exceptionnelles » le justifient : on joue avec facilitédes « clauses de sauvegarde »

 Soit en maîtrisant le marché des changes : un cartel de banques centrales va « rectifier » les jugements des opérateurs. L’histoire monétaire montre la vanité de cette entreprise, le marché s’est toujours révélé plus puissant que le G 7 ou le G 8

Alors, la problématique se pose : pourrions-nous concevoir un système composé de plusieurs monnaies concurrentescréées et générées par l’initiative privée ?

Cette question n’est pas révolutionnaire qu’en apparence, ce qui surprend, c’est qu’elle n’ait pas été débattue plutôt et avec plus de vigueur dans le XXième siècle, et alors même que l’expérience et la pensée des siècles précédents, ou certains pratiques monétaires quotidiennes nous invitent à réfléchir à « la monnaie concurrentielle »

Pourrépondre à cette question deux expériences qui ont été mises en place:

 Beaucoup de nations ont connu un pluralisme monétaire qui s’est manifesté par des monnaies compétitives, et d’autres fois, par une multiplicité d’instrument monétaires témoignant la concurrence monétaire. On peut citer à titre d’exemple :

De 1715 à 1845, les banques d’ECOSSE nous présent un cas remarquable d’institutionsfondées en dehors de la tutelle de l’Etat et se développent en émettant librement des billets sans contrôle législatif d’aucune sorte. La contribution à la croissance économique d’une telle liberté de l’exercice des activités bancaires fut soulignée par A.SMITH dans la richesse des nations.

La liberté bancaire en ECOSSE inspira le « Free Banking Acte » de 1838 aux Etats-Unis depuis la fin duXVIII ième siècle. Cette expérience de la banque libre aux ETATS-UNIS fut le plus souvent considérée comme désastreuse, pourtant le régime des émissions libres fonctionna dans certains Etats de manière tout à fait satisfaisante. Il y a peut de temps, ROCKOFF a révélé les succès de ce régime ouvrant la voie à un courant pour ainsi dire révisionniste.

Ces épisodes historiques, riches d’enseignementet de péripéties engagent l’économiste à examiner la validité d’une solution concurrentielle au problème monétaire.

 A la fin du XIXième siècle, la livre sterling et le Dollar (convertible en Or) se concurrençaient sur le territoire des Etat Unis ainsi qu’à l’échelle internationale. Mais surtout depuis, la disparition du gold Exchange standard, la concurrence des monnaies qui va de pair...
tracking img