Condamnation à mort par refus de transfusion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1222 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Les transfusions sanguines chez les témoins de Jéhovah sont une problématique dont on entend de plus en plus parler de nos jours. Comme nous le savons tous, les témoins de Jéhovah refusent toute transfusion, car ils croient enfreindre une loi de dieu. Ils croient que le sang est sacré, car Jéhovah aurait utilisé le sang de Jésus pour sauver l’humanité. C’est alors que le sang représente la vie etil est formellement interdit d’y toucher. Un problème se pose lorsqu’un témoin de Jéhovah est touché par une maladie et qu’il doit recevoir une transplantation par exemple qui nécessite une transfusion de sang. Les centres hospitaliers refusent d’opérer ceux-ci à cause des risques liés de l’intervention sans transfusion. Il y a d’autres cas, par exemple, une personne souffrant d’une tumeurfaciale qui peut être guéri facilement à l’aide de transfusion. Elle laissera par conséquent son visage devenir déformé à cause des masses et tout cela parce qu’elle refuse des transfusions pour des convictions religieuses. De plus, les parents de bébé naissant sont même prêts à laisser mourir à l’accouchement, car celui-ci nécessite une transfusion qui pourrait lui sauver la vie. Par chance, l’État ale pouvoir dans ce cas d’obliger avec le consentement d’un juge à faire une transfusion de sang au nourrisson.

Par ailleurs, nous devrions nous poser la question suivante : est-ce que nous devrions obliger les témoins de Jéhovah à recevoir des transfusions sanguines? Nous pourrions dire en nous appuyant sur le libertarisme qu’un témoin de Jéhovah a le droit de refuser des transfusions, carselon la charte des droits et libertés, il est un être libre en droit. Il y a un enjeu important, car s’il possède la liberté de religion, il a alors l’autonomie de refuser toute transfusion. Cela met la sécurité des témoins de Jéhovah en grand danger de mort. Mais par conséquent, nous pourrions aussi nous appuyer sur le libéralisme politique en disant que l’État doit être au service des individus etdoit servir de moyen de protection de ceux-ci. Dans le cas des transfusions, la morale universaliste entre directement en conflit avec les opposants libéraux parce qu’elle prône le droit à la sécurité et à la vie. Les libéraux maintiennent beaucoup les valeurs individuelles limitant l’action de l’État dans certains conflits, ils s’appuient sur des principes de liberté et de droit. Par contre, lelibéralisme politique met l’État au service des individus de façon neutre afin de protéger ceux-ci des religions, car elle surmonte le relativisme tout en

Dans le cas d’une société multiculturaliste comme la nôtre, la meilleure solution est dans l’adoption de normes moralement neutres pour le bien de tous. Le libéralisme politique répond bien à ce critère. L’État devrait obliger les témoins deJéhovah à recevoir des transfusions sans aucune exception pour le bien de leur vie et leur santé. Une personne refusant par exemple que son enfant reçoive des transfusions de sang pourrait être sévèrement traduite en justice pour meurtre dans le cas où ce refus entraînerait la mort de l’enfant en question. Il est totalement déraisonnable qu’une religion choisisse entre la vie et la mort et qu’unepersonne adopte un refus de transfusion pour des simples accommodements religieux. Sur le principe de l’éthique des responsabilités de Hans Jonas, l’État et le médecin doivent intervenir, car ils sont responsables des êtres comme les témoins de Jéhovah qui menacent leur vie. Ils doivent avoir le pouvoir d’intervenir et de protéger tous les individus, car leur religion adopte un point de vuedéraisonnable au respect de la vie sous de simples prétextes religieux sans réel fondement. Au Québec, rappelons qu’un médecin a le droit d’intervenir dans le cas ou une personne est dans l’incapacité de donner son consentement en temps utile. Il s’agit d’une façon d’éviter que le gouvernement ne respecte la liberté des individus. Par conséquent, il peut vous laissez choisir de mourir si vous avez...