Condillac et son essai sur l'origine des connaissances

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1670 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Étienne Bonnot de Condillac

La tâche générale qu'il s'efforce de remplir est celle de passer d'une genèse logique à une genèse des facultés et l'engendrement de l'esprit lui-même à partir des sensations.
1. La nouvelle métaphysique
C'est la recherche du premier objet qui se donne à la connaissance humaine. Pour cela, Condillac adopte une approche à la fois descriptive et normative. Ce n'estdonc pas seulement une théorie de la connaissance puisqu'il propose non seulement de remonter à l'origine de nos idées, mais aussi de montrer comment elles s'engendrent.
Le projet métaphysique de Condillac n'est pas celui de percer l'essence des choses, mais plutôt de reconnaitre les limites de l'esprit humain et de connaitre les choses que de la manière qu'elles se donnent.
La métaphysiqueest l'opération qui ramène à une observation que tous peuvent faire. C'est son origine, ce qu'il y a de plus simple. L'expérience sensible nous donne ce qui a de plus simple, la sensation.
Il y a un double mouvement dans la métaphysique. Le mouvement régressif est celui de revenir à l'origine. Mais pour Condillac il s'agit aussi d'avoir un mouvement régressif, c'est-à-dire de revenir au complexeensuite. C'est un renouvellement de l'entendement humain et pour cela, il faut corriger l'utilisation que nous faisons de certaines notions. Selon l'ordre de la génération, on peut dégager les processus qui expliquent la formation des connaissances humaines. (p.45)
Ainsi, l'objet de l'analyse est l'entendement humain.
Son analyse consiste à reconstruire par degrés sous tous les rapportspossibles à partir de l'expérience sensible.

2. L'entendement humain
La méthode analytique s'applique à notre esprit: comment la réflexion, une opération de l'âme s'engendre elle-même.
Les facultés sont ce que nous appelons imagination, mémoire,
Ce ne sont que des opérations de l'âme développés à partir de la sensation. Des modalités qui ne sont pas séparées, bien définies.
La sensation a unecertitude propre. Elle a une nature représentative, c'est-à-dire elle est à propos de quelque chose, pas juste un effet.
La génération des opérations de l'âme. À partir d'une opération simple viennent des opérations complexes. La première opération est donc la perception (comme principe premier). La perception est l'impression occasionnée dans l'âme par l'action des sens. On ne peut pas ladécomposer en autre chose. Cela relève de la structure du cerveau et expliquer les mécanismes est de nature biologique. La première thèse de Condillac sur le sujet est la suivante: si nous avions une organisation totalement différente du corps sur l'esprit, il en résulterais une connaissance tout à fait différente.
Distinctions importantes:
- La perception: l'impression que produit en nous la présenced'objets
- La sensation: cette même perception qui vient par les sens.
(autre thèse: nous avons des perceptions qui ne viennent pas des sens - par exemple l'imagination)
La perception englobe alors la sensation.
L'empirisme montre comment nous allons au-delà de nos sens.
- La conscience: c'est la connaissance de la sensation.
- L'Idée: elle a un contenu représentatif (à propos de quelquechose) c'est donc la connaissance que nous avons d'une perception en tant qu'image (ce qui serait dans l'objet). Toute idée est une perception. C'est la conscience que l'idée est une image de quelque chose.
Pour qu'il y ait idée, il faut avoir le langage, sinon il n'y a pas conscience de cet écart. L'esprit et le monde ne font qu'un. On reste qu'au stade de la perception.
- Une notion: c'est uneidée que l'esprit a construit. Telle qu'elle n'est pas donnée par l'expérience en tant qu'idée simple (elle n'existe pas directement dans la nature). Elle est forcément élaborée par l'esprit. Ex: la justice ou le courage. La justice est une image (idée) mais n'est pas une perception. La notion est construite alors ne peut pas être une perception.
Ainsi, la notion et même l'idée n'appartient...
tracking img