Conditions de travail 1830-1975

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (265 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Reconnaissance du syndicalisme par la loi
C’est en 1864 que va disparaître le délit de coalition, sans pour autant que soient autorisés officiellement les syndicats.Le droit de grève est enfin reconnu mais il reste dissuasif car il rompt le contrat de travail …
Les dirigeants de l’empire ont été à l’évidence inspirés par l’exemplebritannique. Dans ce pays, l’industrialisation à pris une sérieuse avance malgré (ou grâce à) l’institutionnalisation des chambres syndicales. Ne vaut-il pas mieux avoirdes organisations déclarées, donc mieux contrôlées, que des mouvements clandestins, noyautés par des courants idéologiques révolutionnaires ?
Les chambres syndicalesseront donc tolérées à partir de 1866. Néanmoins, si les grèves se multiplient, l’organisation est rarement antérieure aux mouvements qui restent le plus souventspontanés.
1864, c’est aussi la naissance à Londres de la 1er Association Internationale des Travailleurs. Il n’y a pas encore en France de distinction entre syndicats et partis,les deux étant de fait interdits.
La Commune sera un élément marquant de cette période. Elle naîtra, à Paris et dans quelques villes de province, du fait d’une vacancedu pouvoir, discrédité par sa reddition devant l’ennemi. Le nationalisme, le patriotisme, l’honneur, seront le ferment d’une nouvelle « révolution » fortementinfluencée par les thèses anarchistes. Mais la prise de pouvoir dans l’improvisation ne permettra pas la fédération des initiatives et la révolte sera noyée dans le sang avec leconcours de tous ceux que les thèses des « partageux » effarouchent.

http://www.relations-sociales-gestion-de-crise.com/reconnaissance-du-syndicalisme-par-la-loi/
tracking img