Confessions de saint augustin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (727 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Confessions de Saint-Augustin
Larcin (Livre II, chapitre 4)

Introduction Saint-Augustin : - grand théologien latin - père de l’Eglise

Les Confessions : - Première œuvre littéraire dugenre autobiographique
                               - Devenue hagiographie (vie d’un saint) de façon posthume
                               - Itinéraire spirituel de la conversion chrétienne qui vadurablement influencer la pensée catholique (augustinisme = jansénisme)
Les Confessions est une œuvre autobiographique d'Augustin d'Hippone, écrite entre 397 et 398, dans laquelle il raconte saquête de Dieu. Les Confessions ont un double but : avouer ses péchés et ses fautes directement à Dieu (confession au sens chrétien) mais aussi proclamer la gloire de Dieu. L'œuvre est composée de treizelivres. « Les treize livres de mes Confessions louent le Dieu juste et bon de mes maux et de mes biens, ils élèvent vers Dieu l'intelligence et le cœur de l'Homme. » C'est un ouvrage fondamental, tantpar la profondeur des analyses qui y sont faites que par la qualité du style de l'écriture.

Anecdote analytique autobiographique qui évoque un fait significatif : un maraudage d’adolescent pourillustrer la nécessitée de la conversion et met en lumière des enjeux du genre et ses finalités.

Lecture du texte
Chapitre IV, Larcin
9. Le larcin est condamné par votre loi divine, Seigneur, et parcette loi écrite au cœur des hommes, que leur iniquité même n’efface pas. Quel voleur souffre volontiers d’être volé ? Quel riche pardonne à l’indigent poussé par la détresse ? Eh bien ! moi, j’aivoulu voler, et j’ai volé sans nécessité, sans besoin, par dégoût de la justice, par plénitude d’iniquité ; car j’ai dérobé ce que j’avais meilleur, et en abondance. Et ce n’est pas de l’objet convoitépar mon larcin, mais du larcin même et du péché que je voulais jouir. Dans le voisinage de nos vignes était un poirier chargé de fruits qui n’avaient aucun attrait de saveur ou de beauté. Nous...
tracking img