Conflit sociologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1098 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Je me nomme MC, je suis étudiant infirmier en première année. Je vais vous présenter une analyse qui porte sur un conflit entre une résidente , ses deux enfants et l’équipe soignante. Conflit auquel j’ai été spectateur.
Nous appellerons la patiente Me P. C’est une personne âgée de 89 ans qui a été admise à la résidence le 21 avril 2011 suite à une chute à son domicile.
Saine d’esprit, cettepersonne était parfaitement autonome, elle bénéficiait d’une aide à domicile pour ses courses essentiellement trois fois par semaine.
A la demande de ses enfants et pour se rapprocher du lieux de vie de ceux-ci, Me P. a accepter suite a sa chute d’entrer dans la résidence.
Au bout de quelques jours, je me suis aperçu lors d’une conversation entre la résidente et une soignante que Me P. n’était pastotalement heureuse d’être entrée en maison de retraite, et que ses enfants avaient beaucoup insisté, voir même décider pour elle.
N’ayant pas de tuteur et étant une personne responsable, celle-ci avait pourtant l’air d’être sous l ‘autorité de ses enfants.
Suite à sa chute, Me P. doit se déplacer avec un déambulateur mais conserve malgré tout toute son autonomie pour les gestes de la viequotidienne.
Le fils de Me P. que je nommerai Mr J. a souhaité rencontrer l’équipe soignante et leur a fait part de son souhait de dorénavant, se serait lui qui aiderait sa maman à faire sa toilette et non plus l’équipe .
Un peu étonné le personnel ne sait quoi répondre d’autant plus que Mr J. est également dans le métier de la santé et que Me P. n’ avait jamais exprimé le désir d’être davantage aidédans sa toilette. Cela a entraîné des interrogations au niveau de l’équipe médical.
En effet, lorsqu’un nouveau résident arrive, celui-ci est vu par le médecin de la résidence afin d’évaluer son degré de dépendance.
Sur le dossier de la patiente, le médecin avait donc noté que Me P. était en mesure de réaliser seule sa toilette mais qu’une présence ne pouvait que la rassurer.
Mr J. a beaucoupinsisté, et est monté ensuite rencontrer sa mère pour lui faire part de sa décision.
Le jour suivant, le second enfant de cette résidente, que j’appellerai Me C. nous demande par téléphone comment va sa maman, prend des nouvelles sur son adaptation à son nouvel environnement…
L’infirmière lui fait part que Me P. éprouve encore quelques difficultés a trouver ses repères mais la rassure en luiexpliquant que c est tout a fait normal, et lui indique également le choix pris par son frère la veille, à savoir que se serait lui qui viendrait pour la toilette de Me P.
Me C. furieuse, dispute l’infirmière en lui disant qu’elle n’a pas été consulté, que ce n’est pas par ce qu elle même ne vit pas aussi proche que son frère de la résidence qu il fallait lui cacher des choses sur sa mère.L’infirmière embarrassée, et qui ne peut porter de jugement, demande à la fille de Me P. de convenir d’ un rendez vous avec le médecin et son frère et de venir en discuter sur place tous ensemble.
Quelques jours plus tard, j ai pu assister à la rencontre entre le médecin de la résidence et les deux enfants de Me P.
Mr J. et Me C. sont arrivés séparément, et chacun est resté sur ses positions (Mr Pqui voulait réaliser la toilette et prendre les décisions pour sa maman et Me C. qui souhaitait elle aussi donner son avis et faire des propositions).
Nous avions d’un coté un homme d’une soixantaine d’année avec un visage assez autoritaire et de l’autre une femme d’une cinquantaine d’année qui restait plutôt en retrait, la tête baissée.
J’ai eu l’impression de voir un père et sa fille. Mr P.nous a exposé que depuis son plus jeune âge, le responsable de la famille avait été son père. Cette autorité patriarcale masculine devait continuer ainsi, et qu’il avait pris le relais au décès de son papa depuis quelques années et que cela lui convenait bien ainsi qu’à sa maman. Me C. n’a plus pris la parole.
J’ai bien senti que ce rapport d’autorité concernait sa maman mais sa sœur aussi....
tracking img