Conflits sociaux et action collectives

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (959 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
CONFLITS SOCIAUX ET ACTION COLLECTIVE

Toute société est divisée. Il y a surement des intérêts divergents. Une société se doit de canaliser etrésoudre ces conflits.
Qu’est-ce qui fait une société ?
Dans l’histoire, qu’a-t-on utilisée pour canaliser la violence ?
Il y avait le chef ou la religion : c’était une société holiste (le toutl’emporte sur l’individu). Dans une telle société c’est le chef qui décide.

Dans les sociétés individualistes, il y a toujours un débat pour savoir si l’intérêt des individus est de l’individu ou s’ilfaut construire des institutions. L’histoire des conflits sociaux montre qu’on a alterné ces deux phases.

LE CONFLIT SOCIAL

Les conflits sont pour l’essentiel dans le monde du travail. Lesrelations sociales ont plutôt reposé sur la flexibilité. La loi Le Chapelier de 1791, interdit les regroupements. C’est l’idée que chaque individu doit régler ses problèmes soit même.
Malthus dit qu’avec ceslois, chaque individu doit négocier ses conditions de travail.
Cela suscite des réactions :
* En Angleterre : le chartisme. Owen décide de créer une société utopique aux USA mais cela échoue. Deretour en Angleterre, il cherche à modifier les lois en s’engageant politiquement. Mais cela va disparaître en 1948. L’échec du chartisme a donné naissance à des mouvements moins politiques : ce sontles « unions ». Ces « unions » n’ont pas de vocation révolutionnaire. Ils vont préserver leur monde en le rendant plus difficilement accessible. Ces « unions » vont se regrouper et donner naissanceaux « traid-unions ».
* En France : 1820 : caisses de secours mutuelles. Ces caisses sont illégales, elles cotisent entre elle et viennent en aide aux personnes qui perdent leur emploi. Ces caissesont servis de lieu de réunions pour parler des conditions de travail. Puis peu à peu on voit apparaître des changements législatifs :
1864 : le droit de grève n’est plus un délit
1884 : loi...
tracking img