Conflits

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1133 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le gouvernement chinois revendique le Tibet depuis longtemps et appuie sa revendication sur l’ancienneté des liens entre les deux pays, liens qui remonteraient au mariage entre le roi tibétain Songtsen Gampo et la princesse chinoise Wencheng, au VIIIème siècle.

L’entrée des troupes communistes au Tibet en 1950 est appelée « Libération pacifique du Tibet ». Cette appellation permet de jugerl’écart entre les deux visions, tibétaine et chinoise.

Les Tibétains prennent comme preuve de leur indépendance passée les traités conclus avec des puissances étrangères tels que le Traité de Simla signé entre la Grande Bretagne, le Népal et le Tibet en 1914 ;

Alors que de son côté la Chine assure qu’à cette époque, le Tibet était déjà sous domination chinoise. L’« Accord en 17 points » signéentre une délégation tibétaine et les officiels chinois en 1950 annonce ainsi en premier point que « le Tibet reviendra à la grande famille de la Patrie, de la République Populaire de Chine ». Aujourd’hui le point de vue du gouvernement chinois reste le même, évoqué en ces termes : « la soi-disant indépendance du Tibet prônée avec force par la clique du Dalaï Lama et les forces anti-chinoisesinternationales n’est en fait rien d’autre qu’un produit de l’agression des impérialistes contre la Chine durant la période moderne » …

II. Le Tibet sort de l’obscurantisme

Selon le gouvernement chinois, la « libération pacifique » est intervenue pour sauver le peuple Tibétain de l’esclavage et de la servitude dans lesquels il était plongé. Avec la libération des Tibétains de l’impérialismeoccidental, la libération du peuple du servage dans lequel il était plongé est un des arguments majeurs qu’utilisa le gouvernement chinois pour légitimer l’usage de la force au Tibet. Ainsi peut-on lire dans le livre blanc sur la souveraineté chinoise la description suivante : « Avant la libération pacifique du Tibet sévissait dans la région le servage féodal, les bonzes de la couche supérieur et lesaristocrates exerçaient une dictature (…). Ceux-ci représentaient moins de 5 % de la population du Tibet, mais possédaient la totalité des terres, des prairies, de forêts, des montagnes, des rivières, et le gros du cheptel (…). Les serfs représentaient plus de 90 % de la population de l’ancien Tibet (…). Au cours de la longue période du régime du servage féodal, les serfs et les éleveurs étaientopprimés sur le plan politique et exploités sur le plan économique. Ils vivaient dans la panique, de peur d’être persécutés d’un moment à l’autre (…). C’est ainsi que l’on peut dire que l’ancien Tibet était une des régions du monde où les droits de l’homme étaient le plus gravement violés ».

Pour les chinois, c’est la « libération » du Tibet qui a entraîné l’amélioration de la situation sociale dupeuple Tibétain. Le Livre blanc sur la modernisation du Tibet déclare que « la fondation de la République populaire de Chine apporta un espoir aux Tibétains plongés dans un abîme de souffrance. Conformément à la règle du développement historique et en procédant dans tous les cas dans l’intérêt des Tibétains, le gouvernement populaire central concourut activement à la libération pacifique du Tibetet adopta de grandes résolutions et d’importantes mesures comme la réforme démocratique, l’application de l’autonomie régionale des minorités ethniques, la mise en place du processus de modernisation sur une grande envergure, ainsi que la réforme et l’ouverture etc. pour changer radicalement le destin du Tibet et stimuler énergiquement le développement de la société tibétaine ». C’est sur tousces éléments que s’appuie aujourd’hui le gouvernement chinois pour démontrer la valeur de ses actions au Tibet. Dans un article intitulé « Une excellente période de développement du Tibet sur le plan économique et social », le gouvernement chinois annonce le résultat des réformes entreprises pour 2001. La croissance annuelle du Tibet serait de 12 %, avec un revenu annuel moyen des bergers qui...
tracking img